PARTAGER

Depuis samedi, Me Abdoulaye Wade séjourne en Guinée, semble-t-il, sur invitation du Président Alpha Condé. Aucune communication officielle sur les raisons de ce voyage. Mais selon Pierre Goudiaby Atépa, le «Pape du Sopi» devrait abandonner son plan de sabotage de l’élection présidentielle de dimanche à son retour.

Que mijote Me Abdoulaye Wade ? Esseulé dans un plan annoncé de sabotage de l’élection présidentielle, l’ancien président de la République séjourne depuis samedi en Guinée «sur invitation» du Président Alpha Condé. Pour l’instant, rien de suinte des couloirs du Parti démocratique sénégalais sur les raisons de ce déplacement. Et il semblerait que l’avion a été envoyé par le Président guinéen. Pourtant lors de la réunion du Comité directeur du Pds au Terrou-bi la semaine dernière, Wade annonçait une tournée nationale pour persuader les Sénégalais à brûler le matériel électoral, le jour du scrutin. Lui n’est pas du Pds mais a livré hier certains détails par rapport à ce voyage du patriarche libéral.

«Après le 21 (février), Wade n’appellera plus au boycott»
Pour Pierre Goudiaby Atépa, Alpha Condé et François Hollande, en Guinée depuis vendredi dans le cadre d’un voyage privé, vont tenter de convaincre Wade d’abandonner son plan de sabotage du scrutin. «Tout ce cocktail va faire que quand le Vieux (Wade) va revenir après le 21 (février), il n’appellera plus au boycott, encore moins à brûler le pays», a déclaré le leader du mouvement Sénégal rek invité hier du Jury du dimanche sur I-radio. Convaincu que Wade «n’est pas allé en Guinée pour faire du tourisme», Atépa qui soutient Ousmane Sonko estime que Macky «est obligé d’être impliqué» dans ce processus de pacification de la tension électorale.
L’autre mystère est que Wade se rend dans un pays dont les rapports diplomatiques avec le Sénégal sont loin d’être un long fleuve tranquille. Alpha Condé ne rate jamais l’occasion de s’en prendre à Macky Sall, n’avalant toujours pas, à l’image d’une couleuvre, la décision de son homologue sénégalais d’avoir fermé les frontières au plus fort de la crise d’Ebola en août 2014. «L’objet de mon retour au Sénégal est de faire en sorte que Macky Sall quitte le pouvoir», a juré Wade devant les membres du Comité directeur du Pds. Et si finalement son plan se concoctait depuis Conakry ?
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here