PARTAGER

La Russie et les pays occidentaux s’opposaient de nouveau mercredi sur le dossier syrien à l’occasion d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu consacrée à l’attaque chimique présumée ayant fait 72 morts en Syrie.
L’ambassadrice américaine à l’Onu, Nikki Haley, a fustigé Moscou pour n’avoir pas su tempérer son allié syrien. «Combien d’enfants devront encore mourir avant que la Russie ne s’en soucie ?», a lancé Mme Haley.
Alors que le régime de Assad a été pointé du doigt, Moscou avait jugé plus tôt «inacceptable» en l’état le projet de résolution présenté par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni con­damnant l’attaque de mardi.
Depuis le début du conflit il y a six ans, le dossier syrien divise les Occidentaux et la Russie, bloquant tout effort pour mettre fin à une guerre qui a fait plus de 320 000 morts.

lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here