PARTAGER

Un week-end de consultations et dons de médicaments gratuits a démarré ce samedi à l’intention des populations de la commune de Yène et environs. Cette action humanitaire porte l’empreinte de l’Association Voie de l’union, formée d’étudiants marocains vivant au Sénégal. «C’est en guise de remerciement à la population qui nous a accueillis et ouvert ses bras. C’est la moindre des choses pour nous qui sommes sortis de la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de nous mettre à la disposition de la population pour tout ce qui a été investi en nous», a expliqué Dr Ghita Tlemsani Benhattal pour relever l’élan humanitaire entre populations des «deux Nations frères». Pour ce faire, une cinquantaine de spécialistes dans plusieurs domaines sont déployés pour la réussite de cette 1ère édition de la caravane médicale des étudiants marocains vivant au Sénégal. «Des médecins dentaires, des urologues, neurologues, cardiologues, spécialistes en orl et médecins généralistes», a listé Dr Benhattal lors d’une sobre  cérémonie de lancement tenue vendredi au district sanitaire de Niangal où se tiennent aussi les consultations.
S’exprimant à l’occasion de la cérémonie, Pr Gorgui Ciss, maire de la localité, est revenu sur les relations séculaires qu’entretiennent les deux pays, tout en rangeant l’action entreprise par Voie de l’union dans le registre de «la diplomatie des Peuples» entre le Sénégal et le Maroc. «Nos gouvernants ont merveilleusement cultivé et entretenu des relations qui ont permis que, sur toutes les questions touchant à la géopolitique ou à la diplomatie, ils ont eu toujours la même position. Lorsque ces relations en viennent à être appropriées par les populations, cela nous réconforte au plus haut», a magnifié l’édile de la commune. Revenant sur les consultations médicales à l’intention de ses administrés, Gorgui Ciss qui prévoit «près de 1 200 personnes à consulter» de préciser : «Non seulement ils (les médecins) vont examiner les populations, ils vont les soigner, car il y a beaucoup de médicaments qui ont été apportés. Il y aura également un suivi dans les différents hôpitaux et à Dakar pour que les soins puissent continuer.»
L’Association Voie de l’union a été créée en la mémoire de l’étudiant marocain, Mazine Chakiri, tragiquement disparu dans la nuit du 25 au 26 février 2017 à Dakar. A l’occasion de la cérémonie de lancement de cette caravane à laquelle a assisté le père du défunt, des prières ont été formulées pour celui que ses camarades de promotion à la Faculté de médecine, dont Dr Benhattal, ont décrit comme «un homme de paix, jovial et disponible pour les bonnes causes». Une manière ainsi d’immortaliser Mazine Chakiri, arraché à l’affection de ses proches alors qu’il était à sa 6ème année d’études à la Faculté de médecine. «D’une association, la volonté est de la transformer en une fondation. On espère que les moyens vont suivre pour pouvoir perpétuer cette caravane médicale», a relevé pour sa part un autre membre de Voie de l’union.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here