PARTAGER

Ils réclament toujours la tête des ministres impliqués
Marche nationale aujourd’hui
Macky multiplie les actes d’apaisement

La rencontre entre le président de la République et les étudiants au Palais mardi n’a pas parmi de désamorcer la crise à l’Ugb. La coordination de étudiants de Saint-Louis, reçue par le Président Sall «à sa demande», a qualifié d’informelle cette rencontre, qui n’a permis de trouver aucun accord.

Après sa rencontre avec le chef de l’Etat mardi, la Coor­dina­tion des étudiants de Saint-Louis reste catégorique sur ses revendications : «Que justice soit faite pour Mouha­madou Fallou Sène et le limogeage de tous les ministres concernés.» Le président de séance de la Coordination des étudiants de Saint-Louis, qui était à cette audience, a expliqué que lui et ses camarades ont bien fait savoir au chef de l’Etat, qu’ils ont rencontré à sa demande, qu’ils étaient encore en deuil et qu’ils n’étaient pas en mesure d’aborder certains problèmes. En attendant la rencontre entre la Coordination nationale des étudiants du Sénégal (Cnes) et le président de la République le 28 mai prochain.
Alexandre Sambou a d’ailleurs révélé que la rencontre s’est tenue uniquement avec les membres du cabinet présidentiel. Il a aussi fait savoir à la communauté estudiantine et à l’opinion que contrairement aux informations véhiculées, la Coordination des étudiants n’a rien reçu du président de la République au-delà des condoléances et des engagements qu’il a pris vis-à-vis de l’université Gaston Berger de Saint-Louis. Il a par ailleurs souligné que la coordination, qui continue de garder son autonomie, «est entrée au Palais avec les idées claires et en est sortie également avec les idées claires» ajoutant que «ce n’est pas une rencontre avec le président de la République qui nous fera revenir sur notre position de départ». C’est-à-dire les démissions du recteur et du directeur du Crous et des ministres de l’Intérieur, de l’Enseignement supérieur et des Finances. Le Président Sall a accédé à une partie de cette revendication en limogeant les deux têtes de l’université Gaston Berger. Au final, ils exigeaient comme interlocuteur valable Macky Sall lui-même. Ce qui est fait.
Pour rappel, le mardi 15 mai dernier, l’étudiant Mouhama­dou Fallou Sène avait été tué au cours d’accrochages entre étudiants et Forces de l’ordre dans le campus de l’Ugb, suite à la décision de ces derniers de s’opposer à une réquisition du recteur à la journée sans ticket décrétée par la Coordina­tion des étudiants pour protester contre le retard du paiement des bourses. Depuis, les étudiants, qui ont manifesté plusieurs fois en brûlant des pneus et en barrant la RN2, ont décrété un mot d’ordre de grève illimité.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here