PARTAGER

Le président du Collectif des chefs de village de Méouane, Serigne Djily Mbaye, «est tombé des nues» quand il a été informé que l’édile de sa commune Bara Ndiaye a refusé le don des Industries chimiques du Sénégal (Ics), dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Le maire de Méouane signale qu’il a déjà «suffisamment doté ses postes de santé, marchés, mosquées, daara et autres en produits antibactériens». Et il précise que les besoins actuels de sa commune «s’estiment en denrées de consommation courante pour atténuer l’impact social de la pandémie au niveau des populations». Par conséquent, «elle décline cette dotation et remercie tout de même les Ics pour cet acte de solidarité». Une attitude qui irrite les chefs de village de sa commune, lesquels signalent «que le don remis au Comité local de lutte contre le Covid-19 par le maire a été distribué aux 89 villages que compte la commune. Et certains de ces villages se sont retrouvés avec seulement 3 litres d’eau de javel, 2 gels antibactériens…pour une population de 500 à 600 habitants par village». Selon Serigne Djily Mbaye, «la dotation n’est pas suffisante comme le prétend le maire. Et si lui il n’en a pas besoin, nous les populations nous en avons besoin». Car à l’en croire, «la guerre contre cette pandémie vient juste de démarrer avec la transmission communautaire et on ne sait vraiment pas jusqu’à combien de mois elle va durer», assène-t-il. Par conséquent, «on ne doit refuser aucun soutien. On devrait plutôt en chercher d’autres». Ainsi, il l’invite «à prendre la contribution de l’industrie extractive à l’instar des autres maires de l’arrondissement de Méaoune, notamment Taïba Ndiaye, Darou Khoudoss et Mboro».
Au-delà du maire et de toutes les bonnes volontés qui se sont déjà manifestés dans la commune, notamment Bara Ngom, Cheikh Sall…, le président du Collectif des chefs de village de Méouane, Serigne Djily Mbaye, appelle les autres à faire la même chose pour participer à «cette lutte qui commence à prendre des proportions inquiétantes».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here