PARTAGER

Ngoné Ndour,  présidente du Conseil d’administration de la Sodav, a profité de la journée d’information sur les droits d’auteur et les droits voisins organisée à Douta Seck par le Comité de relance du théâtre sénégalais, pour régler ses comptes avec ses détracteurs. «Certains acteurs culturels disent que je perçois 3 millions de francs Cfa de salaire. C’est du n’importe quoi», a réagi la Pca de la Sodav. «Je ne prends aucun sous de la Sodav», se défend Mme Ngoné Ndour qui souligne que la société ne lui donne que du carburant. Soutenant n’avoir trouvé que 42 millions de nos francs dans les caisses de l’ex-Bsda, Ngoné Ndour se targue d’une «bonne gestion» en mettant en avant  «la transparence» qui prévaut au niveau de la structure avec la publication des rapports. Un argumentaire repris par le Dg de la Sodav, Aly Bathily, qui annonce que cette «bonne gestion  a été sanctionnée positivement» à travers «un rapport mondial qui classe la Sodav première à côté d’une société sud-africaine». Parlant de ceux qui siègent au Conseil d’administration de la Sodav, il explique que ces derniers n’ont pas de salaire mais ont droit à des jetons de présence de 50 mille francs pour chacun au sortir des réunions tenues tous les deux mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here