PARTAGER

La situation est intenable à Saint-Louis où il est difficile de trouver un quartier épargné par le déluge. A l’exception de l’île, de la Langue de Barbarie et des nouveaux quartiers comme Ngallel Extension, les eaux de pluie font désormais partie du quotidien des populations. A Ganaw Rail, quartier qui, comme son nom l’indique, est implanté sur l’emprise du domaine ferroviaire, la situation est indescriptible. Il s’est transformé en une grande mare. L’eau a pris possession pratiquement de tous les espaces, rendant ainsi la vie des habitants très difficile. C’est le même constat à Darou. Dans ce quartier, les eaux qui, à certains endroits datent de la dernière saison des pluies, sont mêlées aux ordures, provoquant un cocktail dangereux pour la santé des populations. La situation n’est pas plus reluisante à Sor Diagne. A côté de ces quartiers plus touchés, d’autres comme Médina Course, Diaminar, Léona, Cité Niakh, une partie de Ndiolofene et Pikine sont aussi impactés par le phénomène. Le constat est donc général à Saint-Louis ou la plupart des quartiers sont implantés dans des zones inondables et non assainies.
Face aux nombreuses complaintes, le maire de la ville, Mansour Faye, a mis en place un dispositif de pompage des eaux qui, à côté des pompes installées par les sapeurs-pompiers, avait apporté un brin de soulagement sans pour autant régler le problème. Avec les dernières pluies, le gouverneur de la région et le préfet sont venus en appoint. En compagnie du maire, ils ont visité plusieurs quartiers inondés. Après cette visite, le premier magistrat de la ville a fait savoir que le dispositif mis en place sera renforcé dès cette se­maine par d’autres motopompes dont 6 offertes par la Fondation Servir le Sénégal. A côté de cette mesure, le maire a indiqué qu’une partie des populations impactées sera relogée dans les écoles en attendant une solution définitive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here