PARTAGER

Le centre d’examen Sankoré de Saint-Louis est au cœur d’une affaire de tricherie. 7 candidats au Bfem, le président du jury et une surveillante sont en garde en vue.

Après les fuites du Bac au niveau national, c’est une affaire de tricherie au Bfem qui défraie la chronique à Saint-Louis. 7 candidats ont été arrêtés par la police pour tricherie. Et le centre d’examen du cours privé Sankoré est au cœur du scandale, car une candidate a été prise en flagrant délit de tricherie par le biais de deux portables qu’elle détenait par-devers elle. Sur ces portables, elle recevait les solutions des épreuves de mathématiques. Les portables saisis continuaient à recevoir des sms de la personne qui lui envoyait les corrections. Et le président du jury a saisi l’inspecteur de l’éducation. Ce dernier a, à son tour, informé le préfet. Et le commissaire central s’est déplacé sur les lieux pour cueillir l’élève et la conduire au commissariat en compagnie du président du jury et de la surveillante.
L’enquête ouverte par les hommes de Bécaye Diarra a permis d’interpeller dans l’après-midi d’hier cinq autres candidats au centre de Cité Niakh et d’un autre au centre Sidi Ndiaye. L’enquête qui n’a peut-être pas livré tous ses secrets est loin de se terminer, car jusque-là aucune information n’est fournie sur la personne qui donnait les solutions aux candidats.

Un candidat décède
Le Bfem a été par ailleurs endeuillé. Un garçon âgé de 15 ans a perdu la vie après avoir été évacué à l’hôpital suite à des vomissements juste après l’épreuve d’éducation civique. Interrogé, le médecin qui s’occupait de lui a révélé qu’il vomissait du sang qui s’est finalement infiltré dans ses narines. Des membres de la famille lui auraient fait savoir qu’il se plaignait de maux à la poitrine depuis quelque temps.
bsakho@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here