PARTAGER

La Pacte analyse le déroulement des élections législatives. Si cette organisation de la Société civile estime que les «manquements» et «irrégularités» notés dans l’organisation «ne remettent pas en cause la transparence du scrutin», elle relève, en revanche, qu’ils «laissent planer de sérieux doutes sur la crédibilité et la sincérité des opérations électorales». Voilà pourquoi l’Ajs, Enda-Graf, le Gradec, la Lsdh, la Raddho, le Radi et le Réseau siggil jiggen, recommandent, au vu de «l’importance» de la Présidentielle de 2019 et des «divergences profondes entre les acteurs politiques», la «nécessité» de rétablir «sans tarder le dialogue politique et de la concertation permanente» autour de certaines questions. Il s’agit pour la Pacte «d’un audit du fichier électoral dans les meilleurs délais, d’une enquête approfondie sur le processus de commande et d’édition des cartes d’identité biométriques Cedeao, de la poursuite de la production des cartes et la reprise de celles comportant des erreurs matérielles et des confusions sur les photos». Mais elle plaide surtout pour la création d’une «Haute autorité chargée de l’organisation des élections ou d’un ministère chargé des Elections confié à une personnalité indépendante» et «l’institution du bulletin unique».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here