PARTAGER

Après les larmes, c’est le sourire qui commence à s’afficher sur le visage des populations de Tivaouane Peulh. Victimes en 2017 d’une vaste opération de démolition qui avait réduit en poussière plus d’une centaine de constructions, les populations se sont réjouies de l’effectivité des mesures compensatoires qu’avaient promises les autorités. «Nous tenons à dire à l’opinion que Tivaouane Peulh a été victime de démolitions en 2017. Depuis cette date, nous n’avons cessé de faire des manifestations et aussi des négociations avec les autorités pour que justice soit faite. Et cela est en train d’être réalisé par le président de la République», a fait savoir dimanche Pape Omar Diop, membre du collectif des impactés. «Nous adressons nos sincères remerciements au Président Macky Sall ainsi qu’à toutes les autorités administratives pour ce début d’aboutissement», a-t-il poursuivi. A l’origine de cette allégresse partagée par les membres du Collectif des victimes lors de l’Assemblée générale d’information tenue au centre socio-professionnel de la commune, l’octroi de près de 44 hectares en guise de compensation. «Le président de la République nous avait octroyé 40 hectares d’une partie continentale de la Sipres et aussi 3,5 hectares qui étaient attribués à la Coopérative de la Primature», a ainsi détaillé M. Diop. Un réajustement s’est avéré nécessaire puisque sur une partie de la surface remise étaient déjà installées des familles ; ce que le chef de l’Etat a encore fait.  «Après une visite sur l’assiette foncière des 40 hectares, on avait constaté que la Coopérative des enseignants du Sénégal avait occupé  en grande partie la surface. De ce fait, le Président Macky Sall a encore pris une décision pour nous octroyer encore 20 hectares des 60 qui restaient à la Sipres», a noté Pape Omar Diop. «Entre 5 à 6 hectares restaient sur la surface des 40 hectares que nous avait donnés le président de la République», a précisé Pape Khalil Guèye, autre membre du collectif, pour justifier la rallonge de 20 hectares. «Notre volonté est de satisfaire tous les impactés», a-t-il toutefois tenu à préciser. «Aujourd’hui, les travaux de terrassement, de lotissement et d’assainissement sont en train d’être réalisés», a fièrement révélé M. Diop, appelant aussi à plus de diligence pour le règlement définitif de l’assiette des 3,5 hectares de la Coopérative de la Primature. «Le Président Macky Sall a donné instruction pour que ce terrain soit rétrocédé, mais jusqu’à présent nous n’arrivons pas à entrer en possession des actes. Nous avons déposé le plan de terrassement, le plan de lotissement au niveau de l’Urbanisme et l’urbanisme et celui-ci l’a déjà approuvé. Nous n’attendons que les actes pour  entamer les travaux pour le mettre à la disposition des impactés», a souligné M. Diop, s’attendant à un dénouement imminent.
L’opération de démolition des constructions, initiée par la Dscos en avril 2017, entrait dans le cadre des travaux de prolongement de la Vdn. Plusieurs familles s’étaient retrouvées dans la rue après le passage des bulldozers pendant les trois jours sans répit.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here