PARTAGER

L’Université Gaston Berger de Saint-Louis retrouvera certainement une vie normale lundi prochain. Cette date a été en effet retenue par la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl) qui, au cours de son Assemblée générale tenue hier à l’amphi de l’Ugb 2 et qui aurait duré plus de cinq heures d’horloge, a invité les étudiants à retourner dans les amphithéâtres pour reprendre leurs cours. La Cesl a toutefois précisé avoir seulement suspendu son mot d’ordre de grève illimitée, décrété depuis le 15 mai dernier, date à laquelle l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène avait été tué lors d’affrontements entre étudiants et gendarmes suite à la décision de l’ancien recteur de l’Ugb, Baydallaye Kane, de requérir les Forces de l’ordre pour mettre fin aux journées sans ticket, décrétées à l’époque par les étudiants pour protester contre le retard du paiement de leurs bourses.
La Coordination des étudiants de Saint-Louis, qui avait été reçue une première fois par le Président Macky Sall, avait par la suite décidé de ne pas participer à l’audience que ce dernier avait accordée aux étudiants des universités du Sénégal et avait ainsi décrété une grève illimitée. Ce, malgré le limogeage du recteur et du directeur du Centre régional des œuvres universitaires de Saint-Louis (Crous) et avait fait savoir sa décision de ne lever ce mot d’ordre que lorsque justice sera faite pour leur camarade Fallou Sène et que les ministres de l’Intérieur, de l’Enseignement supérieur et des Finances auront démissionné du gouvernement, ce qui n’a pas été fait jusque-là.
Même s’ils regagnent les amphis, les étudiants qui mangeaient déjà gratuitement dans les restaurants universitaires depuis la mort de leur camarade ont décrété 96 heures de journées sans ticket pour protester contre ce qu’ils appellent le «manque de respect notoire du nouveau directeur du Crous à l’endroit de la communauté estudiantine».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here