PARTAGER

Les deux semaines de grève ininterrompues du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) sont lourdes de conséquences pour les usagers et autres consommateurs sénégalais. En effet, les sorties se multiplient pour s’indigner de la situation et tirer les conséquences de la paralysie du secteur de la justice. Après la sortie de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), c’est au tour de Sos consommateurs de qualifier ce mouvement d’humeur d’«abusif et préjudiciable aux populations».
Sos consommateurs demande par ailleurs au Syndicat des travailleurs de la justice d’assurer le service minimum et à l’Etat du Sénégal d’assumer ses responsabilités en prenant les réquisitions nécessaires pour assurer un service minimum, mais surtout en discutant avec le Sytjust pour trouver des accords durables et dans l’intérêt de tous.
Se préoccupant du sort des usagers du service judiciaire, Sos consommateurs fait savoir que «la grève du Sytjust est extrêmement préjudiciable aux populations sénégalaises» du fait qu‘il n’y a aucun service minimum assuré. Les justiciables, venus de l’étranger pour comparution personnelle (en matière de famille), vont devoir repartir bredouilles. Et l’association consumériste d’ajouter que des détenus devant être jugés en flagrant délit donc, en urgence, ne le seront pas et resteront en prison. Des usagers qui doivent produire des casiers judiciaires ou autres documents devant servir à des dossiers d’examen, concours ou demande de visa, n’auront pas ces documents à temps. «Autant de préjudices causés aux populations par des grèves abusives dans un service public aussi vital que la justice et sans que le minimum soit assuré», regrette Sos consommateurs dans un communiqué.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here