PARTAGER

Mansour Faye met de l’eau dans son bissap. Le ministre du Développement communautaire a exprimé hier sa disposition à répondre devant l’Ofnac, si et seulement si les textes le prévoient. «L’Ofnac, si la loi lui donne la prérogative de convoquer un ministre, je vais courir en vitesse pour aller lui répondre. Mais d’après ce que je sais, la loi ne lui donne pas cette prérogative», a soutenu le ministre lors de sa déclaration à la presse. A l’émission Grand jury de la Rfm, dimanche dernier, Mansour Faye avait déclaré qu’il n’irait pas déférer à une convocation de l’Ofnac si la structure de lutte contre la corruption le lui demandait. Le ministre fait l’objet de deux plaintes d’organisations de la Société civile, sur sa gestion des fonds destinés à l’aide alimentaire distribuée durant la pandémie à coronavirus.
Face aux journalistes, Mansour Faye a clamé sa disposition à se soumettre aux organes de contrôle. «Je voudrais rappeler que l’agent de l’Etat que je suis, a l’obligation de se soumettre à tous les organes de contrôle habilités et compétents à contrôler le travail qui m’a été confié. Dans ma gestion quotidienne empreinte d’éthique, j’ai toujours à l’esprit l’idée de rendre compte aux populations et à qui de droit», a conclu le ministre, par ailleurs beau-frère du Président Macky Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here