PARTAGER

Le leader du Pastef n’entend pas présenter des excuses après sa vidéo polémique. Pour Ousmane Sonko, l’objectif du pouvoir est «de le mettre en mal avec l’opposition». Il a déclaré avoir parlé à Me Wade hier et annonce qu’il lui rendra visite au Qatar dans les prochains jours.

Si certains estiment qu’il a dérapé en déclarant que «fusiller tous ceux qui ont eu à diriger le Sénégal ne serait pas un péché», Ousmane Sonko, lui, n’y voit «absolument rien de grave». «Donc, il n’y a aucune excuse à faire, car cela n’a pas pu heurter, en tout cas pas pour le Président Wade avec qui j’ai beaucoup discuté», a dit le leader du Pastef lors d’une conférence de presse hier. Pour lui, l’objectif, à travers la diffusion de cette vidéo, est de le «mettre en mal avec le Peuple sénégalais et l’opposition, mais c’est tout à fait raté». L’ancien inspecteur des Impôts et domaines de révéler : «Ce matin (hier), j’ai discuté pendant 1 heure de temps avec Abdoulaye Wade. Il m’a dit : ‘’Tu mènes un combat propre et tu as mon soutien.’’» Le député annonce d’ailleurs qu’il se rendra «dans les prochains jours» au Qatar pour des discussions approfondies avec le secrétaire général du Pds. «Il a été le meilleur président de la République parmi ceux qui ont eu à diriger le Sénégal jusqu’ici. Et ce ne sont pas des propos de circonstance», ajoute-t-il, soulignant que ses propos ont été «sortis de leur contexte». Il explique : «Je n’ai cité aucun nom dans cette vidéo. Des gens se sont permis de citer des noms en disant tout ce qu’ils veulent. Je parle à ceux qui ont eu à diriger le Sénégal. Il y a un Président, les ministres, des directeurs généraux, etc. Vous voyez un petit groupe de personnes qui s’accaparent les richesses publiques… J’ai saisi le procureur et l’Ige qui n’ont pas réagi, seul l’Ofnac a réagi face à l’affaire des 94 milliards orchestrés par Mamour Diallo, Dg des Domaines. Je considère cela comme des crimes graves. C’est dans ce contexte là que je me suis prononcé.»

Sonko invite Aly Ngouille Ndiaye à assurer sa protection
Sonko a répondu indirectement à la sortie de Moustapha Cissé Lô, hier, qui a fait dans l’insulte et appelé à le «tuer». Sur ce point, le leader de Pastef, qui se sent menacé, invite le ministre de l’Intérieur à assurer sa protection. M. Sonko a par ailleurs déploré l’attitude du procureur de la République dans le dossier de Mariama Sagna. «Le procureur s’est empressé de déclarer qu’il n’y a aucun motif politique sur ce crime», peste-t-il. Il a déclaré les enfants de la défunte «pupilles de Pastef».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here