PARTAGER

Vendredi noir pour Barthélemy Dias. Après la condamnation de son mentor Khalifa Sall à 5 ans de prison ferme, le maire Mermoz- Sacré Cœur a été cueilli dans les locaux de Dakaractu par des éléments de la Section de recherches de la gendarmerie. D’abord dans l’édition spéciale de la Rfm, Barthélemy Dias avait tenu des propos désobligeants envers les magistrats. Au point que les journalistes qui tenaient l’antenne l’ont interrompu. Alors, en fin d’après-midi, il était attendu dans les locaux de Dakaractu pour un plateau spécial. Et là, il a disjoncté en s’en prenant dans des propos que la décence interdit de rapporter aux magistrats et au président de la République. Dakaractu est alors quadrillé par une meute d’éléments lourdement armés qui attendent Dias-fils. La vidéo postée à la Une de ce site montre quelques éléments encagoulés qui l’enjoignent de monter dans un petit véhicule gris banalisé. Vêtu d’un boubou traditionnel de couleur gris, les yeux couverts par des lunettes noires, le pro-Khalifa Sall garde son calme et s’exécute. Mais il ne sera pas le seul à intéresser les gendarmes puisque le directeur de publication de Dakaractu, Serigne Diagne, et certains de ses journalistes avaient été mis dans le panier «manu militari», avant d’être libérés. Le maire de Mermoz-Sacré Cœur, lui, était encore dans les locaux de la Section de recherches. Mais il Dias n’a pas été surpris par son arrestation. En effet, au cours de son entretien avec Dakaractu, il a révélé que les Forces de l’ordre étaient à ses trousses toute la matinée.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here