PARTAGER

Originaire d’Akwa Ibom, localité du sud du Nigeria, qu’elle a quittée à l’âge de 2 ans, quand elle est partie avec sa mère aux Etats-Unis d’Amérique, Eddie Mah veut aujourd’hui faire un retour à ses sources africaines pour atteindre une notoriété mondiale. Elle était présente à la remise des Awards de la musique avant-hier à Dallas.
Douée pour la danse, Eddie va très vite rejoindre le milieu de la danse dans son pays d’adoption. Elle est acceptée à Dsa, après une audition pour la danse et le théâtre, et elle se forme pour réaliser son rêve de devenir danseuse. Se faisant remarquer par son talent de danseuse de jazz, de ballet et de danse moderne, elle signe très vite un contrat avec Sindy Schneider et Néfertiti Robinson de 411 South qui deviennent ses agents. Avec beaucoup de volonté et de persévérance, le succès lui sourit et elle part en tournée avec les Black Eyed Peas et Ludacris, sur 34 villes en deux mois.
How low can you go, single de Ludacris, la transporte dans le monde de la télé, d’où elle épate les chanteurs et les danseurs américains. Le succès du single et du clip lui ouvre les portes du monde de la musique. Elle travaille avec Beyoncé, Jennifer Lopez, Ciara, Usher… Par la même occasion, elle apparaît sur la série télévisée américaine Star on Fox.
Après avoir fait le tour de l’Amérique où elle s’est taillé un succès grâce à son talent, Eddie Mah veut être aussi connue comme une chanteuse et danseuse internationale dans son continent, et en particulier dans son Nigeria natal. Elle décide de retourner au pays pour travailler avec Davido et beaucoup d’autres artistes africains. Elle débute avec une chanson 100% africaine, dénommée Dakada, qui est un hymne pour encourager tous les Nigérians du monde à se lever et se battre pour leur pays. Le clip de la chanson passe actuellement sur nos écrans.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here