PARTAGER

C’était un dur week-end pour Aliou Sall qui, comme le maire de Pikine, a décidé de renoncer à être tête de liste de Benno bokk yaakaar à Guédiawaye. Mais des responsables de l’Apr et des alliés, qui sont convaincus que cette mesure vient plutôt de Macky Sall, ont décidé de maintenir le coordonnateur de l’Apr.

Des proches de Aliou Sall n’ont pas digéré le retrait de leur mentor comme tête de liste de Benno bokk yaakaar dans le département de Guédiawaye. Si dans le communiqué conjoint, les maires de Guédiawaye et de Pikine disent avoir volontairement pris leur décision pour «mettre à l’aise» le chef de l’Etat, leurs soutiens pensent que c’est Macky Sall lui-même qui n’en veut pas. Dimanche, nombre de responsables de l’Apr départementale et des alliés se sont retrouvés à la salle de délibération de la mairie de Guédiawaye pour renouveler leur soutien à Aliou Sall. Il s’agit, entre autres, du maire de Ndiarème Limamoulaye Baïdy Sèye, du maire socialiste de Golf, Aïda Sow Diawara, de Ibrahima Ndiaye, coordonnateur départemental de l’Afp, de l’ancien maire porte-parole de Bby Cheikh Sarr, mais aussi de nouveaux transhumants du Grand parti, du Pds.

L’Ag maintient l’investiture de Aliou Sall
Réunis d’urgence et à huis clos, ils ont publié une déclaration de presse sans la présence du maire qui a quitté la salle au moment où les journalistes y entraient. «La coalition Bby de Guédia­waye a tenu une Assemblée générale lors de laquelle le camarade coordonnateur de Bby et maire de la ville de Gué­dia­waye, Aliou Sall, a annoncé à l’assistance sa décision de retirer sa candidature comme tête de liste départementale aux élections législatives de 2017.  Une décision que n’acceptent pas les camarades membres de l’Apr et de Bby présents à cette rencontre. Au terme des interventions, les différents responsables ont solennellement demandé au coordonnateur de Bby de maintenir sa candidature», a rapporté leur porte-parole. Cheikh Sarr de poursuivre : «Celle décision résulte d’un choix de toutes les instances de l’Apr de Guédia­waye au nombre de 27 partis et 9 mouvements. En effet, à la suite d’une démarche inclusive, ils avaient investi à l’unanimité comme tête de liste le camarade Aliou Sall. Enfin, l’Assemblée générale maintient l’investiture de Aliou Sall, réaffirme son attachement à ce dernier et décide de poursuivre le travail politique sous sa direction.»

Son chef de Cabinet : «Il a versé des larmes dans son bureau»
La chef de Cabinet du maire de Guédiawaye, rencontré à la mairie, confie que cette décision était trop «brutale». «Le maire Aliou Sall a versé des larmes dans son bureau où il a reçu les responsables jusque tard dans la soirée. Je lui ai même dit de rentrer et d’aller se reposer», témoigne-t-il. Cette ambiance de tristesse était là puisqu’il cachait son visage avec des lunettes de soleil. Certains de ses militants qui observaient leur leader qui avait l’air abattu ont aussi craqué. Du côté des jeunes de l’Apr, c’est aussi la même amertume. «Nous sommes surpris et nous nous sommes réunis ici pour exprimer notre désolation par rapport à cette décision du chef de l’Etat. Nous la rejetons et si notre volonté n’est pas respectée, nous n’écartons pas un vote-sanction», a averti leur porte-parole, Aminata Sy. Dans la soirée du dimanche, ils se sont mobilisés devant les grilles du Palais pour se faire entendre par le leader de l’Apr avant d’être dispersés par les Forces de l’ordre.

Réactions à Pikine
Thimbo «légitime» pour les uns, une bonne chose pour les autres
A Pikine, la coalition Bby s’est retrouvée à la mairie avec une délégation de quelques responsables proches de Abdoulaye Thimbo. Leur porte-parole, Abdou Aziz Sy, a déclaré à la presse que le maire de Pikine était «légitime» pour diriger la liste de la coalition au pouvoir aux élections législatives. Il faut dire que la rencontre n’a duré que 10 minutes. En revanche, Malal Diallo, joint par téléphone, dit être «en phase avec la décision du chef de l’Etat». «Cela va nous permettre d’éviter les erreurs des Locales de 2014. Avec Thimbo, rien ne pourra se faire. Et si le chef de l’Etat décide de choisir une autre personne, celle-ci doit aussi être à la hauteur de la tâche», a dit le responsable apériste de Djiddah Thiaroye Kao.

latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here