PARTAGER
Moussa Baldé, ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural.

La Sonacos a pris de nouvelles dispositions pour que plus de 150 mille tonnes d’arachide soient collectées cette année au cours de la campagne de commercialisation, selon le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural. Moussa Baldé atteste qu’à cet effet, ladite société va disposer de 30 milliards de francs Cfa pour pouvoir acheter des graines d’arachide.

L’entrée des Chinois dans le marché de l’arachide au Sénégal préoccupe des députés qui demandent à ce que ça soit encadré pour pouvoir reconstituer le capital semencier. Ils ont entre autres dénoncé cette entrée et se sont inquiétés également de la commercialisation, tout en demandant la hausse du prix du kg fixé à 210 francs Cfa. «Je ne peux pas aider le Président à faire le tour des villages, connaître la filière arachidière. J’ai fait plus de 10 ans dans la semence et on veut m’empêcher de donner mon avis. Je suis un opérateur semencier. La façon dont on distribue l’arachide n’est pas bonne. Le prix n’est pas bon et on ne laissera pas faire», a déclaré très en verve Moustapha Cissé Lô. Lui emboîtant le pas, Toussaint Manga a estimé que le prix de l’arachide doit être revu à la hausse parce que tout a augmenté. «L’essence a augmenté, l’électricité a augmenté et on n’augmente pas le prix de l’arachide. Cela baisse le pouvoir d’achat des agriculteurs», dénonce-t-il.
Pour les rassurer, le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural leur a dit : «Concernant la commercialisation de l’arachide, la Sonacos a pris de nouvelles dispositions pour que plus de 150 mille tonnes d’arachide soient collectées cette année. Nous avons la possibilité de dire que la Sonacos va pouvoir disposer de 30 milliards pour pouvoir acheter des graines d’arachide». A cet effet, appuie Moussa Baldé, «l’Etat du Sénégal a signé un accord de financement de 30 milliards avec International islamic trade finance corporation (Itfc)». Selon lui, la vérité est que la Sonacos «n’avait pas les moyens de traiter toutes les graines d’arachide qu’elle recevait. Maintenant, on va faire en sorte que les nouvelles graines puissent faire l’objet d’huile».
S’agissant du cas des Chinois, il se veut clair : «Heureux que les Chinois soient là. C’est grâce au gouvernement de Macky Sall qu’on a pu exporter nos arachides en Chine. On a traîné ici pendant des années avec des bons impayés. On ne savait pas que faire de nos arachides. Le Président, avec son leadership, a fait qu’en 2014 on a eu un agrément pour qu’on puisse exporter des graines vers la Chine», rappelle-t-il. Donc, dira M. Baldé, «on ne peut pas dire qu’on est contre la venue des Chinois».
Pour le prix de l’arachide fixé à 210 francs, il répond : «On a le Comité national de l’interprofessionnel de l’arachide qui, depuis quelques semaines, travaille à la fixation du prix de l’arachide. A la suite de leur discussion, un comité s’est réuni pour fixer un prix planché de 210 francs. Cela voudrait dire que vu le contexte mondial et la valeur de l’arachide, on ne devrait pas pouvoir vendre moins de 210 francs le kg d’arachide au Sénégal.»
Le ministre a par ailleurs renseigné que concernant la commercialisation de l’arachide 2018/2019, il a été enregistré un volume total de collecte de 760 mille 464 tonnes contre 621 mille 640 tonnes en 2017/2018, soit une hausse de 22,33%. Des chiffres contestés par Déthié Fall.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here