PARTAGER

«Je quitte l’arbitrage pour céder la place aux jeunes et mieux me concentrer à ma vie professionnelle de douanier.» Ce sont les mots lâchés par l’arbitre de football, Malang Dié­dhiou, au moment de déposer son sifflet sur le plan international. Une retraite avec «effet immédiat» annoncée le 19 juillet 2018.
Mais Le Quotidien a appris que, curieusement, cette volonté de se concentrer entièrement à sa profession de douanier semble plombée par le sort réservé à ce colonel qui a été la fierté africaine lors de la Coupe du monde en Russie 2018.
En effet, 3 mois après cette décision de se retirer de l’arbitrage international, Malang est remplacé au bureau de la Zone franche industrielle où il a servi pendant presque 4 ans comme chef de Bureau. Jusque-là, pas de soucis, si on sait que les fonctionnaires font toujours l’objet de mutation. Mais le problème est que le colonel de la Douane n’a depuis reçu une autre affectation et du coup il est en chômage technique depuis octobre 2018. Une situation incompréhensible que Le Quotidien tente d’éclairer en joignant l’intéressé.
Tenu par un devoir de réserve, Malang Diédhiou précise d’emblée qu’il est «respectueux de la décision de l’autorité supérieure». Ce haut-fonctionnaire de la Douane rassure cependant que rien ne lui est reproché c’ est pourquoi il garde la sérénité devant cette situation assez gênante.
Tout en espérant une réaction de la Direction des Douanes, le colonel Diédhiou est décrit par certains de ses collègues, comme «un travailleur, un homme compétent et d’une probité irréprochable». Des qualités qui lui ont valu de se distinguer sur les terrains de football d’Afrique et du monde. Devenant du coup l’un des meilleurs sifflets du continent.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here