PARTAGER
Monseigneur Benjamin Ndiaye.

L’Archidiocèse de Dakar va tenir la 66e édition de sa Grande kermesse, les 4 et 5 mai prochain. Et ce sera l’occasion pour l’église de sensibiliser pour un Sénégal propre et vert.

Un Sénégal propre et vert ! C’est ce pour quoi l’Archidiocèse de Dakar s’engage à travers la 66e édition de la Grande kermesse qu’elle organise les 4 et 5 mai prochain. «Soixante-six ans après la première édition, la Grande kermesse atteint un tournant décisif, dans un contexte où l’engagement citoyen prend tout son sens face à la détérioration progressive de notre environnement, ou comme aime à le dire le Pape François, de notre maison commune (in Laudato si)», a déclaré Monseigneur Benjamin Ndiaye qui a pris part à la conférence de presse tenue au jardin de l’Archevêché par le comité d’organisation de ladite kermesse. En effet, inscrite depuis plusieurs années dans l’agenda culturel Dakarois, cette Grande kermesse autrement appelée kermesse Cathédrale, réunit chaque année des milliers de jeunes, enfants, adultes, de toutes classes d’âge et de toutes catégories sociales selon ses organisateurs qui notent qu’elle est donc par conséquent et naturellement un «cadre approprié d’échanges, de transmission de valeurs citoyennes et de développement durable» et pourquoi pas de sensibilisation sur la préservation du bien commun qui devient aujourd’hui aux yeux de l’archevêque de Dakar, une «nécessité». «Au regard de la situation, de l’état de nos quartiers et de nos villes, il est nécessaire de lutter avec ardeur contre l’insalubrité, par tous les moyens», a fait savoir Monseigneur Benjamin Ndiaye qui se félicite du thème de cette 66e édition : «Ville propre santé pour tous.» «A travers ce thème fort symbolique de notre engagement, c’est un message fort que nous lançons, une invite à toutes les villes du Sénégal et à tous les citoyens, à lutter activement contre l’insalubrité et pour l’embellissement de la capitale et par de-là du Sénégal», a souligné Monseigneur Ndiaye rappelant que lutter ne signifie pas seulement dénoncer mais aussi et surtout poser des actes, dans le sens d’un changement positif. Et c’est justement ce à quoi prétend cette kermesse qui se veut une tribune de plaidoyer, de sensibilisation et d’action en vue d’un changement de comportement, citoyen et durable pour in fine relever le défi d’un environnement plus sain et harmonieux.
Président du comité d’organisation de la Grande kermesse, Abbé Jean Marie Ndour est revenu pour sa part sur le déroulé du programme de cette kermesse prévue les 4 et 5 mai prochain. Elle sera précédée le 3 mai d’un dîner de gala et en fin avril vers le 20, d’une randonnée pédestre de sensibilisation. Il y aura en outre un concours pour primer l’école la plus propre et la plus verte de Dakar. Un concours ouvert à tous les établissements scolaires publics comme privés. Et pour mener à bien leurs activités, les organisateurs de cette kermesse s’honorent de pouvoir compter sur l’appui des ambassadeurs de l’événement à savoir Khalilou Fadiga, Didier Awadi et Boubacar Diallo entre autres, de même que la marraine de cette édition, Soham El Wardini, maire de la capitale.
Membre du comité d’organisation de cette kermesse, Valérie Ndione s’est réjouie de savoir que cette dite kermesse va joindre l’utile à l’agréable. «66 ans ce n’est pas rien. Il faut un nouvel élan. Cette kermesse est un évènement unique regroupant toutes les catégories sociales et faisant participer toutes les classes d’âge. Elle réunit chaque année plus de 20 000 participants. Il faudrait que cela puisse servir. C’est bien de divertir mais le contexte demande une certaine action. Nous avons un problème qu’il faut résoudre», a-t-elle réagi.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here