PARTAGER

Le leader du Mouvement pour la solidarité et le développement/And ak askanwi se signale déjà pour les prochaines élections locales à Keur Massar. En Assemblée générale avec ses militants et sympathisants, Arona Diop a estimé qu’il est temps que la mairie dirigée Moustapha Mbengue soit «entre de bonnes mains pour apaiser la souffrance des populations». Il constate, entre autres problèmes, «l’insécurité est grandissante, le défaut d’éclairage public, l’occupation anarchique qui provoque des embouteillages montres». S’il concède que le président de la République a «beaucoup fait» pour résoudre la lancinante question des inondations, Arona Diop note cependant qu’il y a des zones qui sont toujours dans des difficultés. Après ce sombre diagnostic, M. Dioilp se voit capable de sortir Keur Massar des ténèbres. «J’ai décidé, avec les membres de notre structure, de participer aux prochaines Locales», a-t-il annoncé. Pour lui, le président de la République devrait aider les jeunes et les femmes à trouver du travail. «Le taux de chômage est inquiétant et c’est pourquoi seule une personne qui connaît bien les réalités des populations peut développer la commune. Malheureusement, Keur Massar ne l’a pas. Mais le chef de l’Etat sait qu’il avait commis une grosse erreur en imposant certains maires. Keur Massar a un maire qui somnole. Avec l’élection au suffrage direct, la question est réglée puisqu’on ne va plus nous imposer personne», soutient M. Diop.
Sur un autre registre, le président du Mouvement pour la solidarité et le développement/And ak askanwi s’est prononcé sur la situation de la décharge de Mbeubeus qui est un danger énorme pour les populations.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here