PARTAGER

Macky Sall défend l’arrêté Ousmane Ngom. Un arrêté dont la violation vaut à Guy Marius Sagna et 2 autres activistes un emprisonnement depuis le 29 novembre dernier dans le cadre d’une marche contre la hausse du prix de l’électricité devant les grilles du Palais. Interpellé lors de sa conférence de presse après son discours de Nouvel an, le président de la République voit des desseins inavoués dans la démarche de ceux qui veulent manifester devant le Palais. «Quelqu’un qui veut marcher sur le palais de la République n’a pas des objectifs pacifiques. Il sait normalement qu’il ne peut pas y entrer. Les garants de la sécurité ont pour mission de garder le Palais pour que personne n’y entre. Celui qui force crée des problèmes. Il y a des pays où ce type de comportements ne traverse même pas l’esprit des gens», a déclaré M. Sall qui a ignoré les relances de la presse sur le sujet.
S’il reconnaît à chacun le droit constitutionnel de marcher, le chef de l’Etat rappelle que ce principe est organisé par une loi. Macky Sall conseille donc aux manifestants d’aller aux Allées du centenaire. «Dans quel pays on voit des gens marcher vers le palais de la République ou dans les centres névralgiques du pays ? On peut avoir des problèmes de toute nature et il y a un risque de violence», a-t-il prévenu. Il a indiqué qu’au Sénégal, seules moins de 2% de marches sont interdites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here