PARTAGER
Omar Mal, Dgpn.

Hier, la Police nationale a déclaré avoir mis la main sur plusieurs malfrats dont 3 individus impliqués dans le meurtre de l’étudiant marocain Mazine Shakiri à la Zone A et d’autres chefs de gangs ayant participé à des cambriolages à la station Edk Oil à Thiès, à des points Wari à Liberté 6 et à Castor. Pour éradiquer ce phénomène, la direction générale de la Police nationale a annoncé plusieurs mesures : la généralisation des caméras de surveillance à Dakar et l’immatriculation systématique des deux roues.

Le meurtre de l’étudiant marocain avait ému les Dakarois. Mais la patrouille a rattrapé les présumés meurtriers près de 48h après cette funeste agression. «Hier (Ndlr : avant-hier) vers les coups de minuit, les éléments du groupe de recherche et d’interpellation de la Division des investigations criminelles, suite au meurtre de l’étudiant marocain, Mazine Shakiri, ont effectué une descente et exploré les quartiers de Zone A, Zone B. Cela a permis d’arrêter 5 individus, (6 même l’un s’étant échappé) parmi lesquels ceux (3 individus) qui ont attenté à la vie de l’étudiant marocain, Mazine Shakiri, et qui ont reconnu être les auteurs des agressions vers le canal 4, les attaques à mains armées de plus de 4 points de Wari récemment», annonce l’adjudant Henry Boumy Ciss lors du point de presse que la direction générale de la Police nationale a tenu dans ses locaux. Elle survient au lendemain de la l’agression suivie de la mort de l’étudiant marocain, Mazine Shakiri, qui avait suscité une vague d’indignations de la part de ses compatriotes. Ils relevaient dans les réseaux sociaux que les cas de vol, d’agression suivie d’assassinat étaient de plus en plus récurrents dans les quartiers habités par les étudiants étrangers, notamment à Fass, Gueule Tapée, Médina, Fann Hock, Zone A (où l’agression a eu lieu)… D’autres plaintes faisaient encore état de «l’inertie» de la Police sénégalaise face aux nombreuses plaintes et requêtes des étrangers. Henry Boumy Ciss, le porte-parole de la police, a tenu à remettre les pendules à l’heure : «La police est républicaine, elle est là pour tous les citoyens et étrangers qui vivent harmonieusement dans notre pays. On ne fait pas de ciblage quant aux plaintes ou des requêtes adressées à la police, et que cette dernière n’aurait pas agréé soi-disant ce sont des gens qui nous viennent de l’étranger. Ce ne sont pas des paroles responsables et qui respectent notre institution. Notre Police nationale ne fait pas cela.» Par conséquent, le chef du Bureau des relations publiques de la police a appelé les personnes victimes d’agressions aux alentours de Fass, Gueule Tapée, Médina à se rapprocher de la Dic. «Peut-être elles pourront voir leurs cas élucider», dit-il. Il note que d’autres bandes cambrioleurs à Thiès, Liberté 6 et Castor ont aussi été interpellées par la police.

Les cerveaux de gangs tombent
Par ailleurs, à Karang, M. Ciss confie que la police a procédé à l’arrestation d’un individu détenant plus de 92 portables volés au niveau de Dakar et invite toujours «les victimes de vol de portables à se rapprocher de la Dic». Autre interpellation ? Il s’agit de celle de Demba Dia, le chef de la bande qui avait attaqué dans la nuit du 17 au 18 février  2017 (sic) la station Edk Oil de Thiès et emporté le montant d’un million 500 mille F Cfa. M. Ciss renseigne : «Hier (avant hier) vers 18h 35, les éléments de la brigade de recherche du commissariat central de Thiès ont exploité une information qui faisait état de la présence à Kayil (situé à près de 10km de Kaolack) du cerveau de la bande.» Après une descente au niveau dudit village, après avis du procureur du Tribunal régional de Thiès, ils ont pu appréhender le sieur Demba Dia, né à Thiès en 1984. Après l’avoir arrêté, les éléments de la brigade de recherche du commissariat central de Thiès ont pu aussi mettre la main sur un autre membre de la bande. Il s’agit du nommé Aly Sow, âgé de 21 ans, et qui avait attaqué la station Edk de Tivaouane du 31 mai au 1er juin 2014. Dans la liste des malfrats arrêtés, Henry Boumy Ciss cite par ailleurs Mansour Diop alias Thialé, né en 1986 à Dakar, auteur de plusieurs cambriolages survenus à Liberté 6 et Castor. «Il a été interpellé à Tivaouane Peulh, détenteur d’un revolver avec des cartouches à détonation. Il a même opposé une farouche résistance en tirant 3 coups de feu à l’endroit des agents interpellateurs dont un devant eux a riposté, mais il n’y a pas eu de blessés.» Il soutient que le mis en cause a reconnu avoir commis plusieurs cambriolages avec des gangs depuis son évasion le 29 décembre 2015 de la Maison d’arrêt de Rebeuss et a cité d’autres membres de son gang qui ont été aussi arrêtés. Il s’agit de Ibrahima Konaté et Omar Bou Ndao. Il indique en outre que deux autres personnes de nationalité sierra-léonaise ont été citées par l’interpellé et que la police est à leurs trousses. «Que les délinquants et braqueurs sachent que la police est à leurs trousses et qu’on ne va pas se laisser démonter !»
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here