PARTAGER

La souffrance des chevaux, ânes et mulets de trait est une réalité que personne ne peut occulter, alors que ces  animaux  font partie intégrante des moyens de subsistance de centaines de millions de personnes comptant parmi les plus pauvres au Sénégal.  A Bambey, l’Urpab,  en collaboration avec l’Ong «Brooke»,  veut renverser la tendance.

La maltraitance des équidés dans la région de Diourbel inquiète les responsables de  l’Organisation non gouvernementale, «Brooke». En partenariat avec l’Union régionale des producteurs agricoles du Baol (Urpab), «Brooke» a lancé hier, le programme Govari qui intervient dans le domaine de la protection des équidés. Emmanuel Ndour, représentant régional de «Brooke», dit : «Au Sénégal, les équidés sont utilisés dans le domaine de la traction mais malheureusement, ils souffrent énormément d’un manque de prise de conscience de la part de leurs propriétaires, d’un manque de compassion et de l’absence de soins vétérinaires avérés. Ils  sont victimes de cas de maltraitance comme la frappe, des blessures avec les acharnements non appropriés. En travaillant sur le bien-être des animaux, nous intervenons sur le bien-être des populations.» Et M. Ndour de poursuivre : «L’intervention de «Brooke» repose sur une approche systémique, qui combine trois stratégies que sont, la stratégie vétérinaire, la stratégie engagement communautaire et la stratégie plaidoyer».
Le projet va durer trois années et intervient dans cinq communes et 50 villages du département de Bambey. Sur le choix de Bambey, Emmanuel Ndour précise que «ce choix repose sur le fait que les équidés sont nombreux dans le département, qui est une zone agricole, une zone menacée par l’insécurité alimentaire et qui dit insécurité alimentaire dit agriculture et qui dit agriculture dit équidés de trait chevaux, ânes et mulets et quand on contribue à l’amélioration des conditions des animaux, on contribue à l’amélioration des conditions de vie des populations. Il s’y ajoute que dans le cadre de notre exploration, nous sommes tombés sur Urpab, une organisation assez solide.» A sa suite, Papa Abdoulaye Diouf, le président de l’Urpab, s’est réjoui du lancement de ce projet pour le bien-être des équidés dans le département de Bambey. Durant les trois années que va durer le projet, il y aura des séances de sensibilisation sur l’alimentation des animaux. 15 animateurs seront formés et dans chacun des villages d’intervention, il y aura un relais.  A noter que dans  la zone Afrique de l’Ouest, la stratégie de «Broo­ke» est d’arriver pour la période 2016-2021, à améliorer le bien-être de 40 000 équidés de trait.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here