PARTAGER

Seynabou Ndiaye a été arrêtée par les éléments du commissariat de police de Grand-Yoff avec un kilogramme de chanvre indien dans une auberge. Jugée pour ces motifs, la prévenue qui a été finalement relaxée a tenté de tout mettre sur le dos du rappeur Doff Ndèye qui a pris la fuite au moment de son interpellation.

Seynabou Ndiaye a comparu hier à la barre pour «offre ou cession de drogue» sur un kilo de chanvre indien. Elle a été relaxée au bénéfice du doute. Selon cette fille qui se réclame être fan du rappeur Doff Ndèye, elle n’est en rien mêlée à cette histoire. «Le jour des faits, explique-elle, c’est une de mes connaissances qui m’a informée de la présence de Doff Ndèye dans une auberge située à Grand Yoff. Comme je suis fan de lui, je suis allée à sa rencontre. Sur les lieux, j’ai pris une photo avec lui. Quelques minutes après, la police nous a trouvés dans la chambre.»
«Doff Ndèye et son acolyte ont escaladé la fenêtre avant de se fondre dans la nuit», a révélé la fille. Les limiers qui ont découvert sur les lieux un kg de chanvre n’ont pas manqué de l’interpeller. «Sachez que je ne suis ni une fumeuse ni une vendeuse de ce produit prohibé», s’est-elle dédouanée.
Au regard du Parquet, la prévenue et ses acolytes qui ont pris la fuite conditionnaient de la drogue. «Ces derniers détenaient une paire de ciseaux avec eux», soutient-il. D’après lui, Seynabou Ndiaye avait reconnu les faits à l’enquête préliminaire. Il a requis une peine de 2 ans de prison ferme à son encontre.
Me Michel Ndong, avocat de la défense, a plaidé la relaxe pure et simple en faveur de sa cliente. Au regard de la robe noire, Seynabou Ndiaye s’était retrouvée à cet endroit au mauvais moment. Une plaidoirie suivie par le juge.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here