PARTAGER

Après un moment d’accalmie, la guéguerre entre travailleurs et directeur d’Excaf Telecom reprend de plus belle. Cette fois-ci, les travailleurs, en plus de réclamer quatre mois d’arriérés de salaires dus aux agents de la Dtv et de la Rdv, dénoncent l’arrêt des cotisations sociales et des contrats de travail en bonne et due forme. Dans un communiqué de presse publié par la section du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) du groupe Excaf, au sortir d’une réunion de crise qui s’est tenue vendredi dernier, les travailleurs détaillent leurs griefs envers leur direction. «Après une large concertation, il ressort que la situation sociale des travailleurs qui traînent aujourd’hui près de 4 mois d’arriérés de salaires pour certains départements comme la Dtv et la Rdv est de la responsabilité de la direction. Elle procède au paiement des salaires de manière discriminatoire. En effet, une partie des employés perçoit régulièrement leur salaire, alors que d’autres sont marginalisés», dénoncent les syndicalistes. «En ce qui concerne la situation des contrats de travail, la règle fait l’exception à Excaf. La majeur partie des agents travaillent sans contrat ou ont dépassé la durée légale du contrat et la direction refuse de signer de contrats, alors que les agents concernés sont toujours em­ployés au Groupe Excaf Télécom», fustigent les agents qui dénoncent également le fait qu’avec l’arrêt du versement des cotisations sociales, des agents proches de la retraite risquent de décrocher sans pension.
Dans leur communiqué, les agents d’Excaf rapportent que leur direction est restée sourde à ces revendications. Ils dénoncent ainsi «un manque de volonté d’une direction qui ne respecte jamais ses engagements». Toutes nos tentatives pour recueillir la version du directeur d’Excaf, Sidy Diagne, n’ont pas abouti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here