PARTAGER

L’universitaire sénégalais a été chargé par le Président français Macron d’étudier, de pair avec la Française Bénédicte Savoy, les conditions dans lesquelles pourraient être restituées à leur pays d’origine les œuvres d’art que la France a arrachées au continent.

C’est désormais à Bénédicte Savoy et Felwine Sarr que revient la charge d’étudier la restitution à des pays africains des œuvres d’art actuellement en France. L’historienne d’art, membre du Collège de France, et l’écrivain et universitaire sénégalais ont jusqu’à novembre prochain pour rendre leur avis. Ils devront notamment examiner les conditions dans lesquelles ces œuvres pourront être rapatriées, puis protégées dans leur pays d’origine.
Pour l’instant, la loi française ne permet pas ce type de restitution de manière définitive, mais Emmanuel Macron avait promis en novembre dernier à Ouagadougou d’agir en ce sens. Patrice Talon réclame depuis 2016 la restitution de ces biens. Une demande qu’il avait formellement adressée à la France et que le précédent gouvernement avait rejetée.
Quatre autres annonces ont été faites à l’issue de la rencontre entre les deux Présidents. La France financera à hauteur de 17,5 millions d’euros un futur centre hospitalier à Abomey, au Bénin. 58 millions d’euros seront alloués au développement d’une ville durable en faveur du climat. L’Agence française de développement financera à hauteur de 43 millions d’euros le réaménagement de la cité de Ganvié. L’Afd soutiendra également des projets liés à l’éducation et à la formation. Un partenariat dont se sont félicités les deux chefs d’Etat
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here