PARTAGER
Magatte Wade, maire de Meckhé.

Le maire Magatte Wade et son équipe veulent faire de Ngaye Mékhé «un cluster de l’artisanat de rang mondial».

Faire de Ngaye Mékhé un cluster de l’artisanat de rang mondial. Tel est le nouveau challenge de l’équipe municipale  de cette collectivité territoriale.
«Aujourd’hui, notre ambition est de faire de Mékhé un cluster artisanal de rang mondial en s’appuyant sur ses acquis centenaires, hérités du riche patrimoine culturel du royaume du Cayor et consolidés par le génie créateur des jeunes talents sénégalais», a déclaré Dr Magatte Wade, maire de la commune de Mékhé et ancien fonctionnaire de la Banque africaine de développement (Bad) cité dans un communiqué.
Située en plein cœur du Sénégal dans la partie occidentale à quelques encablures de l’Océan atlantique et au milieu de l’axe routier Dakar-Saint Louis, la ville de Mékhé, selon le maire, «continue d’accueillir des investisseurs venus des quatre coins de la planète. La confiance que ces derniers placent en la ville résulte de l’ambition affichée par les autorités nationales et locales ainsi que des résultats obtenus dans le secteur de l’artisanat». A preuve, «la première Journée nationale de l’artisanat du Sénégal, présidée par le président de la République du Sénégal, Son Excellence Macky Sall, a été organisée à Mékhé en décembre 2014. Ngaye Mékhé ne vit que du commerce et de l’artisanat, particulièrement de la cordonnerie dont la chaussure éponyme «Dallu Ngaye» fabriquée dans la localité est portée partout dans le monde».
Conscientes des belles perspectives de développement et de promotion de l’artisanat, les autorités de la commune travaillent depuis quelques années à promouvoir des chaînes de valeur dédiées à la vannerie, la broderie, la transformation agroalimentaire, les équipements agricoles, les peaux et cuirs afin de faire de Mékhé un véritable cluster de l’artisanat».
Il rappelle que «le lancement en 2017 de «l’Ecole d’art de Mékhé», lors du vernissage de l’artiste-plasticien El Sy, visait à promouvoir le design et à valoriser la créativité des artistes et artisans du terroir. La Maison des Arts installée dans l’ancien hôtel communal répond à cette vocation».
Aujourd’hui Mékhé dispose, entre autres, «d’un Site d’exposition et de commercialisation artisanal (Seca), d’une Maison de l’Outil doté d’une unité de maroquinerie et disposant de techniciens de qualité, d’une Unité de fabrication d’équipements solaires, d’une Usine de cordonnerie, d’une Tannerie végétale en cours de réhabilitation, d’un Centre d’abattage, d’un Centre de formation des femmes (Cedaf) et enfin d’un lot d’équipements offert par le président de la République pour la construction d’une usine de cordonnerie en plus des 250 ateliers de cordonnerie installés dans la ville.
La commune va bientôt accueillir un Centre de formation aux métiers des peaux et cuir. Une étude de faisabilité d’un projet de tannerie moderne d’un coût estimé à 5 millions de dollars Us y sera bientôt lancée…».
Avec ces défis du futur basés sur une démarche prospective, note M. Wade, «Mékhé entend se positionner en un pôle économique spécial qui contribuera largement à la croissance inclusive du Sénégal dès l’accalmie du Covid-19».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here