PARTAGER
Matar Ba, ministre des Sports.

Arrêté à 17 milliards 596 millions 318 mille 640 francs Cfa pour 2017, contre 9 milliards 917 millions 172 mille 840 francs en 2016, le budget du département des Sports a connu une hausse de plus de 7 milliards. Une augmentation qui concerne sur­tout les infrastructures.

La promesse de porter à 1% le budget du ministère des Sport n’est pas encore concrétisée. Le ministre des Sports, Matar Bâ, ayant rassuré que cette augmentation se fera «de manière progressive». Mais le patron du sport sénégalais, qui faisait face aux députés hier, peut se frotter les mains pour avoir enregistré une augmentation conséquente de son budget. Arrêté à 17 milliards 596 millions 318 mille 640 francs Cfa pour 2017, contre 9 milliards 917 millions 172 mille 840 francs en 2016, le budget du département des sports a connu une hausse de 7 milliards 679 millions 145 mille 800 francs en valeur absolue et 77,43% en valeur relative. «Il faudrait remercier le président de la République parce qu’on a une augmentation de plus de 77%. Le budget du ministère des Sports n’a jamais atteint ce niveau. On est à 17 milliards et ça montre que le sport contribue au développement économique et social du pays», s’est félicité le ministre des Sports.
Le seul bémol à cette augmentation, est qu’elle ne concerne que le volet des infrastructures. A savoir la construction du stade Assane Diouf (5 milliards) et la réhabilitation des stades de Rufisque, Parcelles et Gué­diawaye (2 milliards). Et sous ce chapitre, Matar Ba a annoncé que le stade Alassane Djigo de Pikine sera inauguré le 29 décembre prochain. Parlant de l’Arène nationale se trouvant dans cette localité nichée dans la banlieue dakaroise, le ministre de dire que l’infrastructure commence à prendre forme. D’un coût de 31 milliards et dotée d’une capacité d’accueil de plus de 20 000 places, cette infrastructure couvre une superficie  d’environ 7 hectares. Faisant la réhabilitation du Cneps de Thiès une priorité, le ministre de dire que cette infrastructure permettra de faire des économies sur l’argent utilisé pour loger les sélections nationales dans les hôtels.
Au sujet du chapitre des compétitions internationales qui attend une augmentation plus conséquente, le ministre a cité l’enveloppe d’1 milliard 800 millions de nos francs représentant le budget de la prochaine Can de football qui démarre dans les semaines à venir au Gabon.
Recevant les félicitations de l’ensemble des députés pour les bons résultats sportifs enregistrés surtout au niveau de la petite catégorie avec notamment l’équipe U20 qui vient de remporter le tournoi de l’Uemoa, Matar Ba a demandé aux collectivités locales de jouer leur partition pour accompagner l’Etat, «parce que le sports est une compétence transférée», a-t-il insisté.
ambodji@lequotidien.sn

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here