PARTAGER

Abdoulaye Wade voudrait bien choisir un Pds pur-sang pour remplacer Madické Niang à la tête du groupe parlementaire Liberté et démocratie. Mais avec ses 5 députés, Pape Diop pourrait bien pointer le nez. Et peut-être aussi un Decroix pour le réalisme.

Madické a démissionné non seulement de la présidence du groupe parlementaire Liberté et démocratie, mais aussi de son poste de député. Ce sont les informations qui ont circulé dans l’après-midi d’hier. Qu’il quitte de son propre gré ou qu’il lui soit retiré la présidence du groupe, il restera l’attraction de l’Hémicycle et de l’opinion vendredi prochain, lors du renouvellement du bureau de l’Assemblée. Il se pourrait qu’il n’engage pas la bataille de la présidence du groupe parlementaire Liberté et démocratie contre Abdoulaye Wade qui ne veut plus de lui à ce poste. D’abord, au nom de leur long compagnonnage, comme le ton moins élevé de sa lettre-réponse à la missive feutrée de Wade et à son communiqué du jeudi. Dans tous les cas, la présidence du groupe parlementaire de l’opposition va susciter des appétits. Qui sera le remplaçant de l’avocat ? A vrai dire, des profils d’élus du Pds, Wade n’en a pas beaucoup. Et il faut le dire, il faut être suffisamment outillé pour faire face à une majorité écrasante et sans concession sur les débats. L’on pourrait se rendre compte, comme c’est le cas pour Khalifa Sall et sa liste Manko taxawu senegaal, que Wade a, au final, «mal» géré ses investitures. Mais bon, un bémol : avait-il pensé à un «coup de poignard dans le dos» de son hôte de Fann Résidence ? Sur les 19 députés, il ne peut compter que sur des élus Pds qui n’ont pas signé la fameuse lettre pour le Plan B. Il s’agit de Woré Sarr, Marie Sow Ndiaye, Toussaint Manga sur la Nationale ; de Mor Kane (député Europe du sud qui a démenti avoir signé la lettre pour le Plan B) et de Mame Diarra Fam. C’est encore pire sur la Dépar­tementale de Mbacké puisque sur les 5 sièges, Serigne Cheikh Mbacké, Fatma Diop et Moustapha Diop sont des pro Plan B. Alors que Cheikh Abdou Mbacké et Fatou Mbaye sont de Bgg. Il y a aussi Mady Danfakha (député de Saraya).

Pape Diop (légitimité), Decroix (fidélité) ou Toussaint Manga (jeunesse) pour remplacer Madické ?
Prendra-t-il le risque de confier ce poste stratégique à un jeune comme Toussaint Manga ? Rien n’est moins sûr. C’est comme si le remplaçant de Madické ne dépend plus de lui. Il se trouve, en effet, que les alliés ont eu une part belle dans les investitures. Et Bokk gis gis remporte la palme avec au moins 5 sièges (Pape Diop, Yaye Mané Albis, Cheikh Abdou Mbacké, Fatou Mbaye et Nango Seck. A ce titre, l’ancien maire de Dakar peut légitimement réclamer la tête du groupe parlementaire, même si ses relations avec Wade sont devenues depuis un certain temps plus huilées. Et sous ce rapport, il pourrait ne pas envenimer la situation. Mais Wade-père, au nom de la «fidélité», de la «loyauté» et de la «confiance», pourrait aussi miser sur le vice-président sortant du groupe Liberté et démocratie, Mamadou Diop Decroix, en l’occurrence. Seulement, en tant que maître de la victoire de la Coalition gagnante/Wattu senegaal, il aurait parié fort. Au détriment de son parti. Il faudra, pour lui, beaucoup de hauteur et surtout convaincre les élus du Pds qui, sans doute, en seront jaloux. L’autre allié, Mamadou Lamine Diallo, n’a pas dit son dernier mot. Et ça pourrait bien lui tenter.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here