PARTAGER

Ils se sont invectivés dans leur conflit au sujet de la gestion de la lutte sans pour autant arriver à se rencontrer. Ce samedi, le Cng et le Collectif des lutteurs seront enfin face-à-face lors des concertations nationales qu’organise le ministère des Sports. Ambiance.

Initialement prévues les 13 et 14 octobre, les concertations sur la lutte se tiendront finalement le week-end des 20 et 21 octobre à l’arène nationale. Au menu de ces assises, il s’agira de discuter «de tous les problèmes» de la discipline. A l’issue des travaux, le ministère des Sports, nous dit-on, choisira pour la gestion du «sport de chez nous» de continuer avec le Cng ou de mettre en place une fédération.
«Les participants vont décider. Tout dépendra des résultats des concertations», a rappelé le directeur des Activités physiques et sportives, Léopold Germain Senghor, dans un entretien avec Sunu Lamb.
Le clou de ces concertations sera le premier face-à-face entre le Cng et le Collectif des lutteurs. Des moments très attendus. En effet, ces deux entités se sont durant plusieurs mois invectivées par presse interposée dans le conflit les opposant au sujet de la gestion de la lutte sans pour autant arriver à se rencontrer. Ce samedi, ils vont enfin devoir se parler. Même si l’équipe du président Khadim Gadiaga continue d’exiger le départ du président Alioune Sarr.
On rappelle que le mandat du Cng prend fin ce 31 octobre. Organiser des concertations à 10 jours de ce deadline peut prêter à des inquiétudes du Collectif qui soupçonne un prétexte de la tutelle de prolonger de fait le mandat du Cng.
Du coup, dans un tel contexte, les ingrédients d’une ambiance chaude semblent réunis. Surtout quand le fil conducteur de cette rencontre prenait une direction autre que celle attendue par le Collectif des lutteurs. Ces derniers ont déclaré tout de go que le départ du Cng n’est pas négociable. En clair, ils attendent au sortir de ces assises une intention ferme de la tutelle d’aller vers un changement des hommes. Reste à savoir si Matar Ba, qui n’a jamais voulu prendre position dans ce conflit, va suivre le souhait des lutteurs.
Notons qu’un Comité scientifique va coacher ces concertations. Il est présidé par le directeur de la Daps, Léopold Senghor, le Cng, le Cnoss ainsi que des directeurs, chefs de service et des personnes ressources.
Quatre ateliers thématiques ont été identifiés. Le premier va concerner l’environnement institutionnel et le cadre juridique. Le deuxième aura trait à la gestion et au développement de la lutte sous toutes ses formes. Pour ce qui concerne le troisième, il sera question de la formation et de la reconversion socio-professionnelle des lutteurs. Enfin, le dernier thème traitera du mode d’utilisation de l’arène nationale. La cérémonie d’ouverture de ces deux journées de concertation sera présidée ce samedi par le ministre des Sports, Matar Ba.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here