PARTAGER

Il y a des nostalgiques des Assises nationales. A l’image de Mamadou Lamine Loum qui en parle encore. Il oublie que les vrais initiateurs, à l’image de Niasse et Tanor, qui faisaient partie des têtes pensantes de cette affaire ont décidé de passer à autre chose. Ils ont décidé de porter le Yoonou yokkuté en plastronnant à la tête des institutions grâce au bon vouloir de l’homme qui a signé la «Charte avec des réserves». Ce sont les Assises Bby qui sont à l’ère du temps Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here