PARTAGER

Clap de fin sur la 3e session de la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Thiès ! Durant dix-sept jours, la Chambre criminelle, siégeant à  Thiès, s’est prononcée sur le sort de 74 accusés pour des faits de détention et trafic extérieur et international de drogue, de meurtres, d’assassinats, de vols criminels. Pour le coup final de ce marathon judiciaire démarré depuis le 29 novembre, la Chambre criminelle  a jugé une bande de trois personnes. Aly Hanne, Abdoulaye Diop et Abdoulaye Faye sont les derniers à passer à la trappe. Ils sont accusés d’association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage d’armes et de véhicule. Les prévenus Aly Hanne et Abdoulaye Diop écopent de 10 ans de travaux forcés, tandis que Abdoulaye Faye a été acquitté après un séjour de 3 ans et demi en prison.
Agés entre 23 et 29 ans, les accusés ont été appréhendés, dans la nuit du 17 mai 2013, par des éléments de la Brigade de recherches du poste de police de Diamaguène de la commune de Mbour. Ils ont été surpris aux abords d’une maison de passe en possession de deux motos Jaka­rta, avant d’être maitrisés. L’en­quête ouverte permettra de dé­cou­vrir que les deux motos ont été volées à Thiès et Saly. Mieux les papiers trouvés par devers eux renseignent que la moto de marque scooter, dont le talon d’assurance porte le nom de Michel Chassereau. Ce dernier a confirmé avoir subi une agression commise par deux individus dans la nuit du 07 au 08 mai 2013 à la devanture de son domicile. Les policiers ont, en outre, trouvé sur les mis en cause, un sac à dos noir contenant un couteau et divers objets dont deux cartes bancaires établies au nom de Ciré Souaré. Poursuivant leurs investigations, les enquêteurs du Poste de police de Diamaguène, ont appréhendé un troisième individu identifié sous le nom de Abdoulaye Diop. Au juge d’instruction comme à la barre, les prévenus ont reconnu les faits tout en précisant qu’ils n’ont jamais tué ni blessé personne. Dans son réquisitoire l’Avocat général a demandé que Abdou­laye Faye soit acquitté et que les deux autres soient condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Finalement, Abdou­laye Diop et Aly Hanne ont été condamnés, par la Chambre criminelle à 10 ans de travaux forcés tandis que leur compagnon d’infortune Abdoulaye Faye a été acquitté.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here