PARTAGER

L’ancien vice-champion olympique, El Hadji Amadou Dia Bâ, a présenté hier sa candidature lors d’une conférence-marathon où une pluie de soutiens s’est abattue sur lui.

Le vice-champion olympique, El Hadji Amadou Dia Bâ, s’est engagé hier sur la piste pour présenter sa candidature au poste de président de la Fédéra­tion sénégalaise d’athlétisme en déclinant son projet de reconstruction de l’athlétisme national.
Dans un salon d’honneur du stade Léopold Senghor où il n’y avait que ses souteneurs, composés d’anciens athlètes, comme entre autres, l’ancienne gloire, Amadou Gackou, la championne du monde, Amy Mbacké Thiam, le capitaine des Lions Taek­wondo, Balla Dièye, El Hadji Amadou Dia Ba se dit être le candidat qui a les épaules bien taillées pour présider aux destinées de la première discipline olympique.

«Entre les autres candidats et moi, y’ a pas match !»
«Je ne sous-estime pas les autres candidats mais il n’y a pas match entre eux et moi», a d’emblée lancé en guise de défi Dia Bâ qui compte s’appuyer sur son projet de reconstruction de l’athlétisme sénégalais «pour donner un nouveau souffle à la discipline».
Le seul médaillé olympique sénégalais de soutenir que quatre axes vont sous-tendre ce projet dont l’un est la formation avec comme finalité : doter à chaque club un initiateur et une enveloppe d’1 million de nos francs en guise de subvention. Les Ligues régionales se verront octroyer chacune 500 millions Cfa avec un contrat d’objectif à la clef, si l’on se fie à l’ancien spécialiste du 400m haies qui promet d’instaurer «la bonne gouvernance dans la gestion de la Fédération et des Ligues». L’or­ga­nisation d’une soirée de gala pour récompenser les meilleurs athlètes est aussi annoncée par Dia Bâ dont l’ambition est de vouloir sortir de ses moules, «des athlètes qui font rêver».

Favorable à un consensus
Dans la même foulée, El Hadji Amadou Dia a tenu à rendre un hommage à l’ancien président de la Fédération sénégalaise d’athlétisme, Momar Mbaye, dont «la grandeur mérite qu’on lui réserve une sortie honorable». «Mais que cela ne pourra se faire qu’à travers un consensus. Il y a en effet des émissaires qui travaillent à ce consensus. Je demande donc aux autres candidats de rejoindre ce collectif», a souligné Dia Ba qui donne l’exemple du président du Cnoss, Mamadou Diagna Ndiaye, «qui, grâce au consensus, est parvenu à apaiser l’environnement du mouvement sportif mettant fin aux heurts entre les fédérations et le ministère des Sports». En tout cas, le sociétaire de la section d’athlétisme de l’Us Gorée se dit confiant et pour cause : «j‘ai le soutien du mouvement associatif», se réjouit-il.

Amy Mbacké : «Dia Bâ, le candidat légitime capable de sortir des ténèbres l’athlétisme sénégalais»
Faisant partie du collectif d’anciens athlètes ayant porté la candidature de El Hadji Amadou Dia Bâ, Amy Mbacké Thiam a affiché son inquiétude en soutenant que ce ne sont pas ceux qui sont dans la salle qui vont voter le jour des élections. Tout en invitant à la prudence, elle demande aux électeurs, à savoir les représentants de clubs, de porter leur choix sur le vice-champion olympique. La championne du monde appelle les autres candidats au consensus en se mettant derrière Amadou Dia Ba qui se trouve être «le candidat légitime capable de sortir des ténèbres l’athlétisme sénégalais».
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here