PARTAGER

Caster Semenya devra forcément faire baisser son taux de testostérone avant de participer aux prochaines compétitions internationales. Le Tas (Tribunal arbitral du Sport) a décidé de rejeter son appel contre l’Iaaf (Fédération internationale d’athlétisme). «Le Tas n’a pas validé le règlement de l’Iaaf, il a simplement rejeté les requêtes de Semenya. C’est à l’Iaaf maintenant de travailler sur son règlement pour l’adapter en fonction des réserves posées par le Tas», a indiqué Mathieu Reeb, Secrétaire général de l’instance juridique de recours. Par ailleurs, le Tas estime que le règlement sur les Dds (différences de développement sexuel) était bien «discriminatoire». Cependant, une «telle discrimination constituait un moyen nécessaire, raisonnable et proportionné d’atteindre le but recherché par l’Iaaf, à savoir de préserver l’intégrité de l’athlétisme féminin dans le cadre de certaines disciplines (du 400m au mile)». Après la validation du Tas, le nouveau règlement sur les athlètes hyperandrogènes s’appliquera dès le 8 mai.

Africatopsports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here