PARTAGER

Le colonel Sara Oualy est le nouveau président la Fédération sénégalaise d’athlétisme (Fsa). Il a été choisi grâce à un consensus rendu possible par l’autre candidat au poste, Cheikh Tidiane Boye.

L’athlétisme sénégalais a un nouveau président. Il s’agit du colonel des Douanes, Sara Oualy, qui succède à ce poste à Momar Mbaye. «Je tiens à remercier particulièrement Cheikh Tidiane Boye qui nous a permis d’avoir ce consensus pour nous épargner le vote.» Ce sont les premiers propos du nouveau patron de l’athlétisme sénégalais à l’endroit du double champion du monde militaire qui devient le premier vice-président de l’instance fédérale.
Rendant un vibrant hommage à son prédécesseur Momar Mbaye dont il était son premier vice-président, Sara Oualy explique la longévité de son prédécesseur «par sa capacité à surmonter les difficultés et les divergences pour réunir la famille de l’athlétisme autour de l’essentiel au prix d’efforts in­commensurables». Trois tours d‘horloge ont suffi pour voir la rencontre aboutir à la mise en place d’un nouveau bureau fédéral. Cela, avec quelques malentendus que les camps des deux candidats ont finis par surmonter sous le contrôle des 39 membres du Comité directeur.
La réfection des tartans des stades Iba Mar Diop et Léopold Senghor constituent les deux premières doléances sur la table du ministre des Sports par le nouveau président de la Fsa qui milite pour la redynamisation du sport à l’école. Le secrétaire général du Cnoss invite le nouveau président à gérer de manière transparente l’instance en charge de l’athlétisme. «Vous devez insister sur la bonne gouvernance», recommande Sey­dina Diagne, non sans demander à M. Oualy de travailler dans un environnement apaisé.

Matar Ba pour un toilettage des textes
Installé officiellement par le ministre des Sports, le nouveau patron de l’athlétisme sénégalais compte sur l’appui de la tutelle pour surmonter les difficultés que rencontre la discipline. Matar Ba demande un changement de paradigme dans la gestion de la discipline. Il consiste à faire avancer les choses sans toujours compter sur l’Etat. «C’est à vous d’indiquer la voie, là où il y a des difficultés et l’Etat vous accompagne», souligne le ministre qui demande aux Fédé­rations de faire corps avec ses services pour régler les problèmes.
Matar Ba s’est réjoui qu’une ancienne championne du monde, Amy Mbacké Thiam, soit vice-présidente au sein de la Fsa. Il a aussi demandé le toilettage des textes régissant l’athlétisme. «D’ici quelque temps, je ne veux plus voir les personnes ressources choisies par l’Etat», a-t-il exigé.
Président sortant, Momar Mbaye s’est dit comblé : «Je suis toujours dans l’athlétisme. On vient de m’élire président d’honneur de la Fédération avec le droit d’assister aux réunions. C’est un moment important. On a élu un président bien imprégné des difficultés de l’athlétisme sénégalais. Et je l’invite à privilégier le consensus qui a été déterminant lors de cette élection.»

Le nouveau Bureau fédéral
Président : Sara Oualy, 1er vice-président : Cheikh Tidiane Boye, 2e vice-président : Amadou Diaw, 3e vice-président : Cheikh Tidiane Camara, 4e vice-présidente : Amy Mbacké Thiam, Trésorier général : Bara Thiam.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here