PARTAGER

Après le braquage du véhicule de l’agent commercial de la société Mtoa qui avait fini par succomber à ses blessures, voilà à nouveau qu’un commerçant est attaqué et dépouillé de ses biens dans le Bakel.

Le grand banditisme continue de hanter le sommeil des populations de l’Est du pays. Ce lundi, dans l’après-midi, trois personnes lourdement armées et bien encagoulées ont attaqué des populations. L’attaque armée a eu lieu entre Bakel et Gabou, sur la route nationale plus précisément, rapporte notre source. Les bandits ont coupé la route aux populations et porté leur dévolu sur un commerçant. Pointé au front avec un fusil d’assaut, l’infortuné ne tardera pas à être dépouillé de ses biens. Les malfaiteurs ont tout pris sur lui, a déclaré notre interlocuteur.
«Auparavant, les malfrats avaient tenu en respect tous les chauffeurs des véhicules qui venaient derrière pour pouvoir mener à bien leur sale besogne. Heureusement que des pertes en vies humaines n’ont pas été dénombrées. L’Etat doit mieux revoir la question sécuritaire dans cette partie du pays frontalière avec le Mali et Mauritanie», suggère-t-il.
Le 30 janvier dernier, un agent des cigarettes Mtoa avait été sauvagement agressé sur l’axe Diawara-Bakel avant de succomber à ses blessures. Ce qui pose avec acuité la question de la sécurité dans la zone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here