PARTAGER

-L’Union de magistrats sénégalais (Ums) est outrée par le saccage du Palais de justice de Louga lors du procès du maître coranique, Serigne Cheikhouna Guèye, poursuivi pour pratiques jugées esclavagistes sur ses talibés. L’Ums condamne ainsi «fermement ces actes intolérables et invitent les autorités à prendre les mesures nécessaires pour garantir le fonctionnement régulier de l’institution judiciaire et la sécurité du personnel judiciaire». Elle rappelle dans son communiqué que «la justice est chargée de veiller au respect des droits et libertés de tous les citoyens et que nul n’a intérêt à la fragiliser», après avoir invité les Sénégalais «à ramener cette affaire à ses justes proportions et à éviter tout amalgame préjudiciable à notre commun vouloir de vie commune».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here