PARTAGER

Belle moisson pour les hommes en bleu officiant dans la capitale du mouridisme. Les gendarmes de l’Escadron de surveillance et d’intervention de Touba se sont, en effet, illustrés, dans la nuit du jeudi 26 au vendredi 27 janvier 2017 vers 03 heures, en interpellant par le biais d’une patrouille une bande de cinq malfaiteurs présumés, qui étaient à bord d’un véhicule Peugeot 405. Résultat de l’opération, après la fouille de la voiture des malfaiteurs : deux parmi les malfaiteurs dont le conducteur ont été arrêtés et la fouille de leur véhicule a permis de découvrir  un sac contenant deux fusils de chasse,  huit (08) munitions de 12 mm, un coupe-coupe.

Deux fusils de chasse et un coupe-coupe saisis
Les malfrats, fortement armés de fusils de chasse, de coupe-coupe et de gourdins, après avoir identifié leurs cibles, ont  attaqué  avec une extrême violence deux maisons situées dans la commune de Mbacké, renseigne-t-on du côté de la Gendarmerie nationale.
Pour tenter leur coup, les sieurs M. S, S. Kâ, M. Kâ et Sibérou se sont donné rendez-vous dans la ville de Mbacké pour mener une attaque d’une violence inégalée. Et, c’est aux environs de 02 heures 30 minutes, que ces braqueurs ont fait irruption, «après avoir sauté le mur de clôture dans le domicile d’un commerçant très connu de la localité, H. Kâ, avant de défoncer sa chambre à coucher où il était avec son épouse». Surpris dans son sommeil, il «n’a pas eu le temps de réagir et a été sauvagement molesté et laissé pour mort». Son épouse n’a pas été non plus épargnée par les délinquants.
Ces derniers, après avoir fouillé la chambre de fond en comble, emportent «une importante somme d’argent». Non sans avoir sauvagement tabassé les autres occupants de la maison «qui tentaient de venir en aide» à leurs co-habitants. Les malfaiteurs  enfermeront tout ce beau monde dans une chambre, avant de prendre la fuite.

Un vigile sauvagement molesté
Poursuivant leur acte délictuel, ces bandits vont se retrouver «dans un domicile où le gardien des lieux a été également sauvagement molesté de coups de coupe-coupe et de gourdins». Après avoir mis en respect avec leurs fusils les dames qui occupaient cette maison, M. S, S. Kâ, M. Kâ et Sibérou vont les dépouiller de leurs biens et «casser au passage tous les téléphones portables qu’elles détenaient» pour que ces dernières «ne puissent pas alerter les services de sécurité». C’était peine perdue, puisque le commandant de la Compagnie de gendarmerie sera alerté par un appel anonyme. A son tour, l’officier supérieur de gendarmerie a dépêché une des patrouilles de l’Escadron de surveillance et d’intervention de Gendarmerie de Touba qui sillonnaient dans le secteur de Darou Rahman vers «Niarry pneus».
Agissant avec tact et méthode, les éléments de cette patrouille bouclent la zone en question et procèdent à des contrôles. Ce qui va se solder par l’immobilisation d’un véhicule, genre Peugeot 405 qui avait à son bord cinq passagers dont trois ont pris la fuite quittant ledit véhicule. Le conducteur et un autre occupant ont été arrêtés, signale-t-on.
Les éléments de l’Escadron de surveillance et d’intervention de Gendarmerie ne désespèrent pas de mettre la main sur les supposés délinquants. Puisqu’ils continuent de mener leurs investigations pour aboutir à l’arrestation du reste de la bande de Mbacké.
mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here