PARTAGER

Doudou Wade et Woré Sarr du Parti démocratique sénégalais ont attaqué l’administration électorale, notamment le ministère de l’Intérieur. L’ancien président du groupe parlementaire libéral a qualifié de «violation» le fait que le ministère de l’Intérieur ne soit pas dans les dispositions d’organiser les élections locales au 1er décembre prochain. Selon lui, aucun décret, ni arrêté n’est publié pour confirmer le report obtenu par les acteurs présents au dialogue politique. «Le ministère de l’Intérieur s’assoit sur la loi pour ne pas assurer les procédures qui doivent se dérouler afin que les élections ne se passent pas le 1er décembre», a dénoncé le nou­veau Secrétaire général ad­joint chargé des Conflits au Pds.
Sa sœur de parti et non moins présidente des Femmes, a elle déclaré être contre l’instauration du parrainage aux Locales. «J’ai peur du parrainage. Qui va recevoir ces parrainages ? Ce sont les préfets et les sous-préfets… on va dire le ministère de l’Intérieur, qui est le palais de la République. C’est pour éviter le cas de Karim Wade et de Khalifa Sall», a ironisé Woré Sarr. D’habitude calme, Bernard Casimir Demba Cissé s’est affranchi de sa timidité pour répondre sèchement aux acteurs politiques de façon générale. «Attention, les fonctionnaires ne sont pas des agents serviles. Ce sont vos fils, des gens épris de justice, de bonne foi qui partagent les mêmes valeurs que vous. Quand vous les vouez aux gémonies, vous oubliez que vous n’êtes pas plus vertueux qu’eux, ni mieux formés qu’eux encore moins plus patriotes qu’eux», a recadré le directeur de la Formation et de la communication à la Direction générale des élections (Dge).
Se tournant vers Doudou Wade et Woré Sarr, M. Cissé a déclaré : «Ces fonctionnaires étaient à vos ordres hier et ils continuent à appliquer la loi. C’est la même administration. Notre carrière ne dépend pas de la politique. Nous ne sommes pas là pour servir un homme, un régime.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here