PARTAGER

C’est un avocat noir de colère contre l’Etat, le Parquet, l’Aje et ses confrères qui a clôturé la plaidoirie des avocats de la mairie de Dakar. Et le président du Tribunal n’a pas du tout apprécié le ton de Me Ousseynou Guèye.

Me Ousseynou Guèye a fait feu de tous bois hier lors de sa prise de parole. Il a déversé sa bile sur l’Etat, l’Aje, le Parquet et même ses confrères de la défense. «L’Ige est allée partout, mais il y a quelqu’un qui est assis sur les rapports. Le procureur n’a sorti qu’un seul rapport. On sait vers qui on l’a indiqué», accuse-t-il. A l’Aje qui avait soutenu jeudi que l’Etat a payé pour le compte de la mairie une facture d’électricité de 27 milliards de francs, l’avocat de la ville de Dakar répond : «Cela n’a rien à voir avec la caisse d’avance. D’ailleurs, quand l’Etat dit que j’ai payé l’électricité, cela veut dire que l’argent n’est pas sorti de la caisse d’avance. C’est l’Etat qui a sorti en réalité 27 milliards qu’il a remis à la Senelec.» Me Guèye s’est aussi offusqué des délits d’association de malfaiteurs et de blanchiment de capitaux retenus par le Parquet. «On ne peut pas comprendre qu’un procureur s’asseye dans le confort de son bureau pour dire qu’il y a blanchiment ou association de malfaiteurs sans aucun fondement. C’est trop facile. C’est un pacte lié entre le Parquet et le pouvoir. Je suis irrité tous les jours par cette incrimination (association de malfaiteurs) qui figure dans tous les dossiers du Parquet et qui ne relève que de l’imagination du procureur. Je n’ai absolument rien à dire sur ce qui a été fait. Tous les comptes ont été approuvés par le Conseil municipal», dit-il.

Le juge à Me Guèye : «Vous étiez d’une violence inouïe et extrême»
Ses confrères de la partie civile n’ont pas été épargnés. Il leur en veut d’avoir «foulé aux pieds tous les efforts consentis» par les avocats pour l’obtention de l’article 5 du Règlement de l’Uemoa, c’est-à-dire la présence de l’avocat dès l’interpellation du mis en cause. A la fin de sa plaidoirie, la remarque du Tribunal ne s’est pas fait attendre. «Vous étiez d’une violence inouïe et extrême. Je n’ai jamais assisté à une telle plaidoirie. Je vous le dis. Vous étiez très sévère à l’endroit du Parquet, de l’Aje et de vos confrères», lui a dit le juge Lamotte.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here