PARTAGER

Pape Mahawa Diouf invite les détracteurs de Macky Sall et de Aliou Sall à amener les preuves de leurs accusations devant la justice pour tirer le dossier Petro Tim au clair.

Opposition et pouvoir continuent de se déchirer après la diffusion de l’enquête de Bbc sur l’affaire Petro Tim-Aliou Sall, et la publication sur la toile du rapport de l’Ige sur la concession à Franck Timis des blocs de recherche. Le porte-parole de Benno bokk yaakaar n’a pas raté le train de la polémique et de la bataille médiatique. En conférence de presse hier, Pape Mahawa Diouf a porté la réplique aux détracteurs de Macky Sall et son frère Aliou Sall, plus en vue sur le dossier Petro Tim. «Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo et Ousmane Sonko sont les porte-étendard d’une campagne de calomnie, de trahison et tentative de déstabilisation du pays.»
Les multiples sorties médiatiques des opposants brandissant la menace de poursuites sur les plans national et international, contre Macky Sall, Aliou Sall, Aly Ngouille Ndiaye et Mahammed Boun Abdallah Dionne, ainsi que l’intérêt des citoyens qui veulent en savoir davantage sur la gestion du pétrole et du gaz ne laissent pas le pouvoir indifférent. Et M. Diouf s’érige en bouclier contre les attaques et autres initiatives de l’opposition contre la gestion dite «nébuleuse» de nos ressources par le pouvoir. Il qualifie par ailleurs, de «fortuites, sans preuves et mensongères», les accusations des opposants. «Ces traitres doivent savoir qu’aucune tentative occulte ne saurait déstabiliser, ni ébranler notre pays», a proclamé le porte-parole de la majorité.
Sur son pupitre, M. Diouf a assené : «Ces détracteurs zélés auront l’occasion d’administrer devant la justice les preuves de leurs accusations.»
Acculé par les journalistes sur des questions portant sur l’ordre de mission et les conclusions du rapport de l’Ige, l’aperiste a sorti la formule magique : «Nous ne sommes pas habilités à donner ce genre de réponses. Nous ne sommes pas en panique. Je pense que la justice fera son travail sur le sujet. Lorsque nous avons des institutions il faut leur faire confiance.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here