PARTAGER

Les populations du village de Tendouck et de Boutégol, situés dans le département de Bignona, revendiquent l’accompagnement de l’Etat pour contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance en riz dans la région naturelle de la Casamance.  Il s’agit entre autres de la clôture de leur espace d’exploitation, le renforcement des intrants, notamment des  tracteurs, engrais, semences pour la saison hivernale de 2021. Ils ont formulé ces doléances à l’occasion de la visite du ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé, dans le village de Tendouck ces dernier jours, pour s’enquérir de la situation des cultures agricoles.  Ainsi, Moussa Baldé  a visité la vallée rizicole de Bouthiapaye.
Des doléances qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd, puisque le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural dit avoir pris acte des revendications.  M. Baldé a ainsi promis de tout faire pour que les conditions de travail soient les meilleures l’année prochaine. Il a en outre,  invité les autres villages à copier sur les villages de Tendouck et Boutégol qui ont pris l’initiative de cultiver du riz avec leurs propres moyens sans attendre l’Etat même si ce dernier leur a apporté un accompagnement technique en leur affectant des techniciens de l’agriculture.
Les deux villages se sont engagés à faire plus l’année prochaine si toutefois l’Etat leur apporte un soutien.
Accompagné d’une forte délégation composée de tous les directeurs de son département, le gouverneur de la région de Ziguinchor, le préfet du département de Bignona et du sous-préfet de Tendouck, le ministre Moussa Baldé s’est réjoui du travail abattu par les populations qui ont pris l’initiative de cultiver ce riz sous la conduite des associations Honoro du village de Tendouck et Erabé du village de Boutégol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here