PARTAGER

La première phase du parc industriel de Diamniadio devrait bientôt être lancée. La réalisation des quatre bâtiments qui la composent vient d’être bouclée. Maintenant, estime le vice-président chinois qui y a effectué hier une visite, «c’est l’heure de réfléchir sur la matière et les moyens d’attirer davantage les entreprises pour qu’elles puissent s’installer dans ce parc». Pour ce faire, M. Li Yuanchao préconise la mise en place d’un «cadre réglementaire intéressant».  Il invite par ailleurs le gouvernement sénégalais à «proposer des services de grande qualité, mais aussi à créer des mécanismes d’incitation et d’encouragement». «De notre côté, nous encourageons les entreprises chinoises à s’installer dans ce parc industriel et en même temps, j’espère que vous pouvez également les attirer davantage», a ajouté le vice-président chinois qui avait à ses côtés le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, le ministre de l’Industrie et des mines, Aly Ngouille Ndiaye, et d’autres autorités étatiques.
Après avoir visité les différents bâtiments industriels, l’autorité chinoise a soutenu que «le Président Macky Sall a fait un choix pertinent de donner la priorité à la construction du parc industriel dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse)». Et en ce qui concerne la conception, la construction ainsi que l’élaboration des politiques et des règlementations, il a constaté que le gouvernement du Sénégal, via l’Agence d’aménagement et de promotion des sites industriels (Aprosi), a «réalisé un travail remarquable».
Pour réaliser ce projet dans la nouvelle ville économique de Diamniadio, le Sénégal s’est inspiré de la République populaire de Chine. Et depuis pratiquement l’exercice 2015-2016, l’Etat a mis en place des budgets nécessaires pour boucler cette première phase, assure  Aly Ngouille Ndiaye. Par conséquent, précise le ministre de l’Industrie et des mines, «nous avons fini la première phase constituée de quatre bâtiments industriels et d’un building administratif qui devrait regrouper beaucoup de services. Nous avons fait passer les lois sur les zones économiques spéciales et pris toutes les dispositions pour lancer cette première phase. Nous avons aujourd’hui beaucoup de demandes et il nous reste juste à faire passer les décrets sur les zones économiques spéciales pour que ce parc soit dénommé zone économique spécial. Et après cela, c’est la sélection des entreprises qui vont s’installer».
Cette zone, selon le ministre de l’Industrie et des mines, «offre des bâtiments de grande capacité où l’accès à l’électricité ne se fait pas dans les mêmes conditions qu’ailleurs. Il y a également de nouvelles dispositions sur le plan fiscal pour attirer les investisseurs. Nous avons d’ailleurs beaucoup d’entreprises, y compris des entreprises sénégalaises, qui veulent s’y installer».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here