PARTAGER

Le Secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts) plaide pour une préférence nationale pour l’attribution du contrat d’affermage dans la gestion de l’eau. Pour Mody Guiro, la Sénégalaise des eaux (Sde) mérite un renouvellement de son contrat, même s’il y a eu des manquements dans son travail. Mody Guiroétait hier l’invité de Rfm matin.
«Nous avons toujours en tant que travailleurs, crié sur tous les toits que nous sommes pour une préférence nationale, même si par ailleurs, nous savons que les politiques de privatisation ont débuté depuis très longtemps. On s’est battus pour dire non à la privatisation, mais la privatisation est devenue une réalité. Nous pensons qu’il faudrait non seulement que les emplois soient maintenus, sauvegardés et qu’il y ait la participation des travailleurs au capital, mais également qu’on puisse faire en sorte que la préférence nationale soit mise en avant», a soutenu le syndicaliste. A son avis, «la Sde a quand même montré ses compétences, malgré les difficultés que nous avons connues. Des difficultés techniques, liées à la démographie et le besoin des populations en eau. Nous avons un défi énorme à relever dans ce sens-là. Malgré tout cela, nous pensons qu’il faut quand même donner la place aux nationaux dans ces secteurs stratégiques». Mais, précise-t-il, «la préférence ne signifie pas la médiocrité».
La procédure relative à ce contrat d’affermage se poursuit.
En effet, le ministre en charge de l’Hydraulique, qui a reçu une notification de la décision de l’Autorité de régulation des marchés publics, devait tenir une réunion hier, pour discuter de la question, mais la rencontre a été repoussée. Une rencontre qui doit déboucher sur la convocation du comité d’évaluation chargé de réévaluer les offres des trois soumissionnaires que sont la Suez, Veolia et Sde, mais avec les mêmes dossiers qui ont été présentés. Ce comité d’évaluation est composé du ministère en charge de l’Hydraulique et de l’assainissement, du ministère de l’Economie, des finances et du plan, de la Primature, du Contrôle financier rattaché à la Présidence, du ministère en charge des Investissements et d’experts nationaux indépendants. Une fois des corrections ordonnées par l’Arm faites, le rapport d’évaluation sera soumis à la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) pour avis de non objection. Si tel est le cas, l’attribution provisoire est publiée avec comme tout au début la possibilité de recours des sociétés en compétition. Ces recours gracieux et contentieux vont suivre la même procédure avant de retourner à l’Armp, qui peut valider l’attribution provisoire ou demander une nouvelle évaluation des offres, c’est dire que ce dossier complexe de délégation de marché public dans la gestion de l’eau en milieu urbain et périurbain, est loin de connaître son épilogue. Mais en attendant, la Sde va assurer la continuité du service public de l’eau après l’avenant de 6 mois signé avec l’Etat en décembre dernier.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here