PARTAGER
Mamadou Mignane Diouf du Forum social.

Le Forum social sénégalais (Fss) continue de croire à «un deal entre Suez et les autorités du ministère de l’Hydraulique» concernant le contrat d’affermage. Dans un communiqué, le coordonnateur de cette organisation informe qu’ils vont mettre en œuvre dans les prochains jours la «campagne internationale contre Suez et ses complices au Sénégal» annoncée depuis le 23 octobre dernier. D’après Mamadou Mignane Diouf, ce sera «l’occasion de dénoncer Suez et de porter plainte contre elle partout auprès des institutions internationales et autres comités d’éthique, avec à l’appui des preuves de corruption qui dépassent les bennes-tasseuses que le journal Le Monde avait annoncées». Dans le document, les membres de cette organisation soulignent que c’est une «bataille contre les fossoyeurs de nos biens» qui vient de commencer.
Dans le document, le coordonnateur du Fss donne ses arguments pour montrer qu’il y a «deal» dans cette affaire. «Les multiples péripéties sur ce dossier, dont la suspension faite en son temps par l’organe chargé des marchés publics, la passation de services entre le ministre sortant et son successeur nous a encore une fois de plus donné raison», a-t-il fait savoir. Dans la même veine, M. Diouf soutient que «lors la cérémonie de passation de services du 16 avril dernier, le ministre sortant (Mansour Faye) qui a voulu coûte que coûte donner ce contrat à Suez avant de partir a annoncé “le recours gracieux de la Sde’’». De l’avis de M. Diouf, «si vraiment tout était clair, transparent et net, évidemment il n’y aurait pas besoin de recours gracieux à annoncer par le principal responsable du dossier depuis 2016». Dans son document, le Forum social sénégalais renseigne que «la patate chaude a été transmise au nouveau ministre (Serigne Mbaye Thiam), au moment où la presse internationale a récemment livré des actes de corruption dans ce dossier avec certains éléments comme les bennes-tasseuses de Suez». Dans son communiqué, le coordonnateur de cette organisation ajoute qu’il y a eu «bel et bien d’autres transactions de la part de la société à qui on tient à offrir ce contrat d’affermage».
Dans un avis d’attribution provisoire du ministère de l’Hydraulique et de l’assainissement pour le contrat d’affermage, c’est l’offre de l’entreprise française Suez qui a été retenue. La Sde qui détenait jusque-là le marché a introduit un recours auprès de la Commission de règlement des différends (Crd) de l’Armp qui a ordonné l’annulation de l’attribution provisoire à Suez et la reprise de l’évaluation.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here