PARTAGER

La Fifa a mis en place des règles très transparentes dans l’attribution de la Coupe du monde, tout en restant impartiale à l’égard des différentes candidatures, a laissé entendre son président Gianni Infantino, samedi lors d’un entretien avec des journalistes. «Il ne faut pas tomber dans une théorie conspirationniste avec la possibilité offerte à la candidature commune Etats-Unis-Canada et Mexique de faire une présentation lors d’une rencontre de la Cosafa (zone de développement de l’Afrique australe) récemment», a rappelé le président de la Fifa.
Lors de l’Assemblée générale du 2 février dernier à Casablanca (Maroc), la Caf s’était vu interdire de faire une motion de soutien en faveur de la candidature marocaine. «Il y avait des règlements à faire respecter, alors que la candidature commune a déposé une lettre en ce sens pour demander la possibilité de présenter sa candidature, ce n’était pas le cas lors de l’Ag de la Caf», a rappelé le président de la Fifa. Il a souligné que la Cosafa a assuré qu’elle donnerait la possibilité au Maroc de présenter la sienne. Au sujet de la Coupe du monde 2026, contrairement à un passé récent, ce sont les Fédérations nationales qui vont voter et non le Comité exécutif de la Fifa et son président qui avait une voix prépondérante en cas d’égalité, a rappelé le successeur de Sepp Blatter à la présidence de la Fifa. «Notre devoir est de nous assurer que tout se passera dans la transparence et le fair-play», a-t-il insisté, précisant que la Fifa attend les dossiers de candidature pour mi-mars et ensuite le rapport technique. Deux candidatures s’affronteront pour l’attribution de la Coupe du monde 2026, celle du Maroc et la candidature commune Etats-Unis d’Amérique-Canada et Mexique pour ce tournoi, qui se jouera à 48 pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here