PARTAGER

Un homme politique doit savoir se taire, mais également prendre la parole quand il le faut. Et seulement quand il le faut. Lorsque des hommes politiques, à la recherche d’une notoriété qu’ils n’ont jamais eue, prennent tout un Peuple en otage médiatique, futile et inopportun, prendre la parole relève d’une obligation morale.
Mon propos n’a pas pour vocation d’alimenter la polémique insensée, mais seulement de rappeler ce qui est essentiel. Etre homme politique de notre temps, agir en toute responsabilité, suppose être d’abord responsable. Je crois en la vertu d’un débat contradictoire, sans insulte et reste convaincu que c’est encore possible. L’on peut bien sûr échanger sans étaler sur la place publique la vie privée des uns et des autres. Cela n’est pas ma définition de l’engagement politique et du sens de la responsabilité.
Comme le dit Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall : «Je demeure convaincu que l’engagement politique peut bien s’accommoder de l’éthique, de la morale et de la loyauté.» Dès lors, l’enjeu n’est pas de verser dans la calomnie permanente et d’installer la suspicion à tous les niveaux, mais bien celui de la consolidation des acquis, de l’amplification des réussites et de l’amélioration continue de notre action ; tels sont les grands chantiers et défis de ce nouveau mandat qui cristallise beaucoup d’espoir et d’attente de la part de nos populations. Et c’est cela le sens des priorités qui doivent mobiliser toutes les ressources autour du président de la République.
Dans sa vision prospective de faire du Sénégal un pays émergent à l’horizon 2035, nous sommes tous interpellés, en premier lieu ses plus proches collaborateurs, pour donner corps à cette vision au service exclusif des citoyens. Cette mission demande de l’imprégnation et une grande capacité d’écoute des populations pour une meilleure prise en charge de leurs préoccupations, tel devrait être le sacerdoce de tout homme politique qui souhaite améliorer le quotidien de ses compatriotes.
Faire de la politique, c’est occuper et investir le terrain afin de prendre en charge les préoccupations légitimes des citoyens sénégalais, c’est mener des actions en vue de trouver des solutions inclusives et durables aux problèmes du Peuple. Et l’évolution de l’actualité politique du moment, sur fond d’invectives au sein de la majorité présidentielle, ne rend nullement service au président de la République qui a plus besoin de la mobilisation de tous pour relever les nombreux défis qui se posent à nous. Faire de la politique, c’est susciter l’espoir et l’espérance des populations afin d’améliorer leurs conditions de vie au quotidien et non pas d’assombrir les horizons et de détourner les populations de la chose publique. Faire de la politique, c’est tout simplement être responsable.
Je lance un appel au recentrage et à la mobilisation de tous les responsables politiques de la majorité, aux côtés du président de la République, pour forger l’image d’un Sénégal meilleur. Il est de notre devoir commun de soutenir les efforts constants et incommensurables du président de la République afin de bâtir un avenir économique meilleur pour nos populations et un rayonnement diplomatique dynamique et grandissant pour notre pays. C’est cela avoir le sens élevé des responsabilités, loin des invectives et de la petite querelle politicienne. Nous devons, plus que jamais, être mobilisés au service exclusif des populations afin de placer l’intérêt général au cœur de l’action publique. L’intérêt général est le facteur de légitimation de la croyance bien fondée des populations vis-à-vis de la puissance publique et doit rythmer nos actions quotidiennes. Et c’est de cette façon et uniquement de cette façon que nous apporterons un soutien appuyé aux actions de Sem le Président Macky Sall pour projeter notre pays vers des lendemains meilleurs.
Il est encore temps que certains qui se considèrent comme de grands responsables de notre coalition se ressaisissent et retrouvent ainsi le sens des priorités et celui de la responsabilité. Ils doivent comprendre que l’essentiel est ailleurs.
Dans un monde en pleine mutation, l’homme politique ne devrait nullement avoir le temps pour des inepties. Quand on est en responsabilité, on a seulement le temps pour travailler à améliorer le quotidien des Sénégalais afin de leur offrir de meilleures perspectives pour l’avenir.
Telle est mon intime conviction !
Moïse SARR
Secrétaire d’Etat auprès
du Maese
Chargé des sénégalais
de l’Extérieur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here