PARTAGER

Les paradoxes sénégalais se nichent parfois dans des choses inattendues. Au moment de la dématérialisation de plus en plus prononcée des actes et écrits, l’imprimerie nationale se met au braille pour faciliter la vie aux non-voyants. Très bonne initiative dont se félicite tout le monde. Mais il faudrait des initiatives encore plus fortes pour sauver les aveugles de la politique, qui ont décidé de ne pas s’arrêter dans leur politique tant qu’ils n’auront pas heurté le mur. Quitte à sacrifier sur le coup, une bonne génération de potaches sénégalais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here