PARTAGER

Le soulagement est à la hauteur des tensions vécues. Depuis hier, la région de Tambacounda, qui faisait partie de l’un des foyers les plus sérieux, n’a plus de cas positifs au Covdi-19 sous traitement. Les derniers sont sortis du centre de traitement des épidémies ce dimanche offrant un bol d’air frais au personnel médical et administratif, qui était sur les dents depuis plusieurs semaines. Soulagé, Dr Tidiane Gadjaga, médecin-chef du district de Tambacounda, fait le point : «Il y avait 85 malades recensés dans toute la région, répartis entre les districts de Goudiry et de Tambacounda qui ont été les seuls touchés. Goudiry a d’ailleurs été la première localité où est apparu le virus, le 2 avril dernier au niveau du village de Kanehambé. Il y a été détecté 63 personnes testées positives entre les villages de Kanehambé, Féténiébé et Déndouli Doka. Du côté de Tambacounda, 22 personnes y ont été testées positives, toutes dans la commune. Le personnel sanitaire a payé le plus lourd tribut car, sur les 22 cas recensés, il en comptait 15.» Cette situation avait poussé le ministère de la Santé à envoyer un personnel de secours à l’Hôpital régional, qui avait vu des agents du service des accueils d’urgence) être touchés au cœur, contrôlés positifs, pour assurer la continuité du service des soins. Finalement, ces derniers sont sortis du Cet de Tambacounda.
Malgré cette reluisante situation, qui ramène une certaine sérénité dans la région, Dr Gadjaga reste sur ses gardes, conscient de la fragilité de la situation : «J’appelle à la vigilance car, la maladie est encore dans le pays. Il faut continuer à respecter les mesures barrières, les règles d’hygiène édictées et faire du port de masque une obligation.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here